Le refus global

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1633 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Refus Global

La seconde guerre mondiale a amené beaucoup de changements dans le secteur de la littérature et de la peinture au Québec. En effet, celle-ci a permis une certaine ouverture sur le monde qui a permis aux auteurs et aux artistes québécois de d’élever leurs statuts d’artistes bien que le clergé avait encore une grande emprise sur ceux-ci. C’est dans un Québec en pleinchangement qu’a vu le jour le manifeste longuement contesté et publié à de nombreuses reprises de Paul-Émile Borduas intitulé Le Refus global.[1]Publié à la librairie Henri Tranquille[2] , lieu sacré de livres interdits, Paul-Émile signe ce manifeste avec une quinzaine d’autres artistes dont Claude Gauvreau, Bruno Cormier et Françoise Sullivan.[3] Il s’agit ici d’un réel acte révolutionnaire de lapart de ces artistes qui s’étaient donné comme objectif de « revendiquer la liberté d’être et de créer sans dieu »[4]. Cet acte collectif représenté sous forme de manuscrit remet en question le mode de vie bourgeois et représente le « document le plus provoquant ayant été écrit au Québec [5]». Leurs actes n’ont toutefois pas étés sans conséquences. Un réel besoin de libération est flagrant dans lemanifeste dirigé par Paul-Émile Borduas. Dès sa parution, le manifeste est perçu comme un choc. Nul n’avait eu cet élan de courage dans toute l’histoire de la littérature québécoise. Le manifeste n’est toutefois pas uniquement composé de textes littéraires. Il est entrecoupé de reproductions d’oeuvres crées par des artistes ayant voulu faire parti de cet acte révolutionnaire. Soixante-dix ans aprèsla première publication du Refus Global, son contenu demeure présent dans nos lectures institutionnelles. Nul doute que le manifeste dirigé par Borduas représente une fascination dans l’histoire du Québec. On ira même jusqu’à le caractériser comme « la plus haute affirmation de la mission de l’artiste et de l’intellectuel que nous ayons jamais encore entendu proférer par l’un des nôtres »[6].Nous ne pouvons nous attarder à un texte d’une si grande ampleur sans d’abord en comprendre le contexte historique. Le Refus Global, mais le refus de quoi ? En traversant les pages du manifeste, un sentiment de révolte semble se déteindre de la plume de l’auteur. Il semble plutôt refuser une idéologie en la décrivant sous différents aspects. En effet, tout au long de la lecture, lesrevendications se succèdent. Elles sont teintées d’un réel besoin de s’exprimer et de mettre au clair des idées qui ne semblent pas bien acceptées à l’époque. Questionnée dans un documentaire intitulé Les enfants du Refus global[7], la fille de Paul-Émile Borduas aborde toutefois le sujet d’un autre angle. Elle parlera plutôt d’ouvertures à de nouvelles réalités que de revendications ou de refus. Selonelle, il s’agit d’une oeuvre créée dans le but de démontrer que le temps est venu de passer à autres choses, à de nouvelles manières de faire. Bien sûr cette nouveauté est représentée par la liberté qui représente l’objectif principal de Borduas et des signataires du refus. Borduas ira jusqu’à caractérisé ce refus d’éveil parce qu’il permet d’entreprendre une nouvelle étape et de repartir dansune autre direction.

La seconde guerre mondiale demeure responsable de nombreux changements parvenus dans la société fermée que représentait le Québec de l’époque. On peut lire de nombreux passages du manifeste qui blâment l’église, justement, de ne pas laisser assez de place à ces changements qui se veulent nécessaires dans l’évolution d’une société. L’église semble être perçue commeune réelle barrière à tout évolution et une grande part du manifeste l’en responsabilise. L’auteur du manifeste que l’on surnomme « le père de la révolution artistique »[8] va d’une théorie émanant qu’on a imposé une religion à une société ce qui l’a contrainte dans ses possibilités d’évolution en tant que société indépendante. Nul doute que l’opinion de Borduas demeure que la religion catholique...
tracking img