Le retour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Présentation

La pièce

I. Début des années 60, dans une petite ville de l'Est de la France. Accompagnée de ses enfants, Édouard et Fatima, Mathilde, après quinze années passées en Algérie, revient dans la demeure familiale. Elle y retrouve son frère Adrien Serpenoise, son neveu Mathieu et sa belle-soeur Marthe. Mathilde vient habiter la maison qu’elle a hérité jadis de son père tandisqu'Adrien recevait l'usine désormais au bord de la faillite. Alors que le frère et la sœur règlent les comptes du passé, Fatima rencontre le fantôme de Marie, la première épouse d'Adrien, morte mystérieusement. Mathieu, lui, aspire à connaître le monde et rêve d'un engagement dans la guerre d'Algérie qui l'oppose violemment à son père.
II. Mathilde, aidée de son fils Édouard, agresse le préfet depolice Plantières qu'elle accuse de l'avoir fait tondre pour s’en débarrasser. Elle se venge en lui rasant les cheveux alors que Plantières appelle au secours Adrien, instigateur autrefois de la déchéance de sa sœur. Pendant que Marthe s'abandonne à l'alcool, Adrien et Mathilde s'affrontent verbalement puis physiquement, submergés par leur haine, devant leurs domestiques, Madame Queuleu et Aziz.Resté seul, Adrien commente les propos de sa sœur sur son état d'homme-singe.
III. Dans le jardin de la maison où Mathieu la poursuit de ses assiduités, Fatima a de nouveau, en présence de sa mère Mathilde, la vision de Marie. De leur côté, excités par la peur et leur défiance réciproque, le préfet du département Sablon, le préfet Plantières, l'avocat Borny et Adrien préparent un attentat contre lecafé arabe Saïfi. Les deux cousins, Mathieu et Édouard sont obligés de sympathiser. Ensemble, accompagnés d'Aziz, ils décident d’aller aux putes et passent la soirée au café Saïfi. Sous la véranda, Adrien reçoit la visite d'un grand parachutiste noir, tombé du ciel, qui proclame son amour de la France et son dédain pour l'Histoire inconstante, en quête lui aussi d’identité.
IV. Dans sa chambre,Mathilde confie à Fatima ses angoisses, la peur que lui inspire son frère et son dégoût des hommes. Adrien les rejoint pour dresser un réquisitoire contre sa sœur et exprimer son mépris pour son propre fils Mathieu. Il les quitte en menaçant de mort Mathilde alors que Fatima supplie sa mère de rentrer en Algérie. Confronté au fatalisme d'Aziz, Mathieu comprend enfin que son départ pour l'Algérieet la guerre sont inéluctables.
Restée seule, Mathilde apostrophe le public et lui dit sa vérité, son horreur de la vérité, des enfants et des hommes, et annonce le dénouement.
V. Pendant que Mathieu, Édouard et Aziz s'attardent au café Saïfi, dans le jardin, Plantières, Borny et Adrien espionnent Fatima afin de constater sa démence. Au loin retentit le bruit de l'explosion du café. Le fantômede Marie apparaît à Fatima et lui exprime la honte que lui inspire cette famille. Le préfet du département Sablon ramène Mathieu et Édouard ensanglantés, victimes de l'attentat. Édouard, après un discours sur la vitesse de rotation de la terre, disparaît dans l'espace. Adrien, désabusé, décide de partir vivre en Algérie.
Après que Madame Queuleu lui a annoncé que Fatima vient d'accoucher dejumeaux noirs qu'elle a baptisés Rémus et Romulus, Mathilde réussit à partir avec son frère en vitesse pour ne pas être rattrapés par les enfants.
P.N.

[pic]

Le Retour au désert par Muriel Mayette

L’impossible égalité des êtres
Deux personnes qui s’aiment, qui ne peuvent pas vivre l’une sans l’autre mais qui n’arrivent pas à se le dire : c’est le frère et la sœur du Retour. Koltès met ledoigt sur les nerfs. Il est saisi par un profond sentiment d’injustice, une souffrance née d’une iniquité qu’il ressent, qu’il éprouve profondément. Il est en proie à une volonté de s’échapper, de fuir. Sa souffrance est palpable. Tous ses personnages du Retour s’inscrivent dans une recherche d’identité et de reconnaissance : « Quelle est ma patrie ? », demandent-ils tous. Les enfants, le grand...
tracking img