Le rire : bon ou mauvais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1008 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Le rire phénomène naturel qui nous amène à s'interroger sur ses raisons d'être. Ce corpus qui se compose de quatre textes publiés entre le 17ème et le 21ème siècle, nous donne des réponses sur cette question.
Le premier document nous donne quasiment la réponse : il est extrait du Le Rire, publié en 1899 par Henri Bergson. Le deuxième document est intitulé "Les Caractères ou les mœurs de cesiècle" de 1688, dans lequel Jean de La Bruyère dénonce ceux qui passent leur temps à rire des autres. Les deux derniers documents de ce corpus sont très récents : Axel Kahn montre dans L'Homme ce roseau pensant de 2007 que le rire sert aussi bien à faire voir la misère que la grandeur. Pour Dominique Noguez, il montre dans "L'humour contre le rire" de 2011 que l'humour noir est une protection contrel'exagération et la méchanceté du rire de la société.

Nous allons voir si le rire joue un rôle positif dans la société.
Dans une première partie on verra que le rire est essentiellement cruel, puis dans une seconde partie que le rire peut effectivement être utile à la société.

I) Le rire est essentiellement cruel
1- Le rire traduit un sentiment de supériorité

Dans "Le Rire" de Bergson,l'auteur nous fait comprendre que plus le rire est réfléchi, plus il révèle, chez le rieur, un désagréable sentiment de supériorité par rapport à la victime que le rire est censé corriger, on peut citer : "Pour frapper toujours juste, il faudrait qu'il procédât d'un acte de réflexion"
Il faut donc une certaine condition pour se sentir supérieur, ici une réflexion.
Ensuite Axel Kahn dans "L'Hommece roseau pensant", dit clairement que le rire traduit un sentiment de supériorité on remarque cela à la fin de l'extrait : "Il est, en effet, toujours valorisant de railler quelqu'un, c'est à dire de se positionner, au moins quant à l'objet des moqueries, au-dessus de lui."

2- Le rire est destiné à humilier

Dès le premier document du corpus, dès le début de l'extrait, Bergson nous dit : "Lerire est, avant tout, une correction. Fait pour humilier, il doit donner à la personne qui en est l'objet une impression pénible."
Un peu plus loin il nous fait comprendre que le rire sert à punir ceux qui ont des déviés dans la vie et qui ne respectent pas les codes sociaux : " Le rire châtie certains défauts à peu près comme la maladie châtie certains excès, frappant des innocents, épargnantdes coupables, visant à un résultat général et ne pouvant faire à chaque cas individuel l'honneur de l'examiner séparément."
Dans le 2ème document, "Les Caractères ou les mœurs de ce siècle" de La Bruyère, l'auteur nous dit que les membre d'un groupe, sont impitoyables envers ceux qui ne partagent pas leur manière de rire : "Si quelquefois une femme survient qui n'est point de leurs plaisirs, labande joyeuse ne peut comprendre qu'elle ne sache point rire des choses qu'elle n'entend point, et paraisse insensible à des fadaises qu'ils n'entendent eux-mêmes que parce qu'ils les ont faites"
Ensuite, dans le 3ème document, "L'Homme ce roseau pensant", Axel Kahn nous fait comprendre que dans la mesure où il traduit un rejet absolu, le rire peut faire très mal à celui qui en est victime : "Pourqui en est victime, il s'agit sans doute du degré le plus douloureux du rejet par l'autre puisqu'il ne manifeste de sa part aucune considération et ne laisse pas même place au doute qui accompagne l'indifférence."
Enfin dans le 4ème document, Bergson affirme que le rire sert à corriger ou à châtier les comportements inacceptable, ce qui peut entraîner de lourdes conséquences : "Bergson dit mêmechâtier - la raideur ou l'inadaptation de ses membres. Quand cette correction s'applique aux convictions et aux mœurs, le rire peut être la dernière étape avant le lynchage."
Mais le rire est-il cependant utile à la société ?

II) Mais le rire est effectivement utile à la société
1- Le rire renforce les relations social

Dans le 1er document Bergson nous dit que le rire se manifeste...