Le rire, le propre de l'homme et l'évolution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1861 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le rire, le propre de l'homme et l’évolution

L'émergence de l'intelligence (I)
Pour comprendre notre spécificité, on peut se demander comment l'homme s'est-il différencié des autres espèces animales ? Nous verrons un peu plus loin qu’au cours de l’évolution seul l’homme a jeté ses armes et a choisi d'exprimer des valeurs.
Ne dit-on pas que “le rire est le propre de l'homme”. Cette prise deconscience de nos facultés fut longue et complexe, tout à la fois accidentelle et graduelle. Si nous sourions aujourd'hui, c'est parce que nous avons franchi avec succès les étapes essentielles d'une évolution qui n'est pas encore épanouie. Comment en sommes-nous arrivé là et quel fut le rôle du langage dans cette évolution ?
L'émergence des émotions
Qu'est une émotion ? C'est une sensationreprésentée par des attitudes et des images mentales qui naît d'un sentiment provoqué par l'émergence de la mémoire. Ceci n'est qu'une tentative de définition car par nature une émotion est un concept difficilement quantifiable et mesurable de manière objective. On peut tenter de valider certaines réactions à des stimuli en les répétant de nombreuses fois dans des contextes très différents mais il nes'agira jamais d'une preuve formelle car nous ne pourrons jamais nous mettre dans la peau de l'animal d'expérience et traduire réellement ce qu'il pense ou ressent. On peut cependant préciser son domaine d'application sans pour autant en avoir une certitude mathématique.
Ainsi, ce n'est pas parce qu'une créature vivante réagit à son environnement ou par rapport à des objets qu'elle éprouve uneémotion au sens biologique et nerveux du terme. Dans le monde des organismes unicellulaires, tous les micro-organismes réagissent à des substances chimiques, c'est le moyen de communication de base des cellules, certains réagissent même à des champs corpusculaires, d'autres à des champs purement électromagnétiques, parfois leur combinaison. Même les cellules procaryotes (sans véritable noyau) sontsensibles à ces événements. Donc pas besoin de cerveau ni même de noyau pour obtenir une réaction chez un être vivant. En deux mots, ce n'est donc pas parce qu'une cellule photolumineuse transmet du courant qu'elle éprouve une émotion.
Dans une étape plus avancée de l'évolution, les végétaux n'éprouvent pas non plus d'émotion quoiqu'en disent certaines personnes qui parlent à leurs fleurs; lasensitive referme effectivement ses pétales au toucher, le parasol se tourne bien vers le soleil mais il s'agit d'acte mécanique et réflexe, comme le fait que les plantes carnivores renferment leurs pétales gluantes sur les insectes un peu trop curieux. C'est le signe de l'élaboration d'un système nerveux primitif mais il n'en a pas les organes ni les fonctions. Cela n'a donc rien à voir avec l'émergenced'un cerveau, de la mémoire ou de la conscience comme nous l'entendons. Ouf, me dira le lecteur déjà impressionné par les films d'épouvantes !
Nous trouvons en revanche des émotions chez les animaux. Zoologistes et biologistes s'accordent pour donner à certains mammifères domestiqués ou cotoyant l'homme, des sentiments et des émotions. Ne citons que le chien, le chat ou le chimpanzé parmi descentaines d'autres. Mais nous pourrions également citer des espèces dans d'autres règnes, tel que certains oiseaux (cacatoes, pingouin, etc) et même certains invertébrés marins (calmar, raies, etc) qui présentent des émotions et des attitudes non équivoques dans des conditions particulières (au cours de la pariade, de la vie en couple, en fonction du milieu, en présence de l'homme, etc). Il suffitde visiter un jardin zoologique ou un aquarium public pour s'en rendre compte.
On constate donc que l'appréciation d'une émotion est très complexe car ce sentiment peut être confondu avec d'autres attitudes et il n'est pas toujours quantifiable non plus, sauf bien entendu chez les animaux supérieurs où elle peut affecter les vocalises, les muscles du visage, le flux sanguin, la chaleur...
tracking img