Le rire populaire au moyen age selon bakhtine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1199 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE
« Sur la littérature du seizième siècle »
Introduction au Rire Populaire du Moyen Age
Mikhaïl Bakhtine.
1) Présentez rapidement l’auteur et situez-le dans un courant critique
Mikhaïl Bakhtine est un historien et théoricien russe né en 1895 et mort en 1975 en URSS. Il suit des études de lettres à l’université de Saint-Pétersbourg puis devient professeur à Vitebsk. Ildevient par la suite collaborateur de l’institut d’Histoire de l’Art à Leningrad et publie ses premières études (Le Freudisme en 1927, La méthode formelle en histoire littéraire en 1928 et Problèmes de la poétique de Dostoïevski en 1929). Suite à l’arrivée de Staline au pouvoir, Bakhtine quitte Leningrad et est déporté au Kazakhstan. Il revient à Moscou et parvient à publier ses critiques littérairessans attirer l’attention. Il devient directeur de la section de littérature russe et étrangère à l’université de Saransk, près de Moscou en 1961 et c’est alors que son œuvre est mondialement découverte. En 1965, il publie L’œuvre de Français Rabelais et la culture populaire au Moyen Age et sous la Renaissance. Il meurt en 1975 à Moscou. Il a notamment critiqué le formalisme, a étudié le dialogismeet la polyphonie romanesque, a inventé la notion de chronotope et a permis de porter un autre regard sur le Moyen Age grâce à la philosophie du rire et la notion de carnavalesque.

2) Résumez l’introduction en dégageant ses parties (donnez des sous-titres et indiquez les pages)
« Posons le problème »
I Rabelais et le rire populaire au Moyen Age et sous la Renaissance
a) Rabelais (page 9à 11)
Regards d’autorité – Présentation – Style et non-conformité - Intérêts
b) Le rire populaire au Moyen Age et au XVIème siècle (page 11 à 26)
Formes de rites et spectacle – Langage carnavalesque – vocabulaire familier et injurieux
c) Le grotesque au Moyen Age et au XVIème siècle (page 27 à 40)
« Réalisme grotesque » - « Le rire rabaisse et matérialise » - L’ambivalence – Grotesqueanti-canonique

II Le grotesque au fil des siècles
Introduction : Définition du grotesque (page 40 à 42)
a) Rejet et influence au XVIIème et XVIIIème (page 42 à 43)
b) La dénaturation au XIXème du grotesque (page 43 à 46)
c) Regards du XXème (Page 46 à 51)
Bilan (page 61 à 63)

III Critiques remises en cause
a) Reich (page 63 à 65)
b) Burback (page 65 à 67)

3) Expliquezpourquoi la littérature de la Renaissance montre « un amour exubérant du jeu verbal depuis le XVème siècle, jeu sans retenue, où le langage est livré à la seule fantaisie de celui qui le manie ».
La renaissance est un phénomène qui a touché tous les domaines (intellectuel, artistique, philosophique, religieux, éthique, social), a transformé une civilisation. La redécouverte de l’Antiquité, larévélation de la culture italienne, l’invention de l’imprimerie ont permis le culte du savoir, et la fin de la « période obscure » que serait le Moyen Age. L’humanisme du début du XVIème est loin de l’austérité du savoir scolastique qu’il engendrera par la suite, mais se veut enthousiaste face au monde : Rabelais invite son lecteur à « rompre l'os et sucer la substantifique moelle ». L’Humanisme estalors marqué par l’humilité, la compassion et l’humour.
Pourquoi la littérature de la Renaissance montre-t-il « un amour exubérant du jeu verbal depuis le XVème siècle, jeu sans retenue, où le langage est livré à la seule fantaisie de celui qui le manie » ?
Malgré un rejet voire un dégout du Moyen Age à la Renaissance, l’Humanisme a conservé beaucoup de traits de la culture populaire (et nonofficiel) moyenâgeuse.
Tout d’abord, elle a conservé la culture du rire, ce rire qui ne se moque pas. C’est un rire qui appartient au monde, qui rassemble, qui n’individualise pas : un rire exclusivement humain d’après Bakhtine, le rire carnavalesque. Un rire à la fois simple et profond puisqu’il peut être satirique ou bouffon. Ce rire est le fruit notamment d’un certain vocabulaire familier,...
tracking img