Le rire : pourquoi faire ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5810 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Thème 2 – Rire : pour quoi faire ?

LE RIRE EN DIX QUESTIONS
1. Rire, le propre de l’homme
Selon Rabelais, ni la main, ni le cerveau, ni le langage différencient l’homme des autres créatures, mais le RIRE.
Certains animaux peuvent « rire » pour communiquer, mais ces cris sont un mode d’expression rare et limité. Alors que le rire humain couvre un champ de réactions immense : l’homme estle seul « animal » doué de pensée, capable de rire pour rien, de trouver risible ce qui, en soi, ne l’est pas.
2. Tout est-il risible ? (propre à faire rire)
Oui et non. La mort ne prête pas à rire, mais certains comiques s’en inspirent pour faire rire : souffrance, misère, maladie, crise économique, guerre, la mort…
Ex : Six pieds sous terre (2001-2005) est une série qui raconte la vie d’uneentreprise de pompes funèbres, pour faire rire.
3. Qu’est ce qui est comique ?
Le comique est-ce qui fait rire, le rire est la conséquence.
Il n’y a pas systématiquement une circonstance qui fait rire, parfois il y a des gags qui tombent à l’eau. Le rire dépend de :
* L’humeur : lorsque l’on est heureux on voit les choses du bon côté, et vices et versa.
* L’éducation : lesavoir-vivre est un « savoir rire » : certains riront devant « camping », et d’autres devant le dernier film de Clint Eastwood.
* Le regard : ce qui est drôle pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.
* La société : le féminisme a changé e seuil de tolérance.
Il n’y a pas de recette universelle pour faire rire !
4. Comment faire rire ?
Les moyens pour faire rires sont indénombrables. Sitout est bon pour faire rire, cela dépend également du contexte.
5. Peut-on rire de tout ?
NON !
Ex : Karl Kraus (1874-1936) : « Quand il s’agit d’Hitler, rien ne me vient »
OUI !
Ex : La vie est belle de Roberto Benigui, qui raconte la montée du fascisme. Certains trouveront ce film scandaleux, mais prouve que l’on peut rire de tout.
6. Quelles sont les cibles du rire ?
Puisquetout peut prêter à rire, les cibles du rire sont donc en nombre infini : les barbons de comédie, les coquettes, les maris cocus, les marieurs dans les histoires juives, l’inévitable belle-mère dans les histoires conjugales, le parisien dans les histoires marseillaise, le Belge, les blondes dans les histoires machistes. Certaines catégories prêtent plus à rire que d’autres.
Dans une société où il ya des forts et des faibles, le rire apparaît comme une arme de défense. Les profs sont contraints d’affronter les élèves revanchards, les patrons faire face aux employés mécontents… Les grandes victimes de rire au cours des siècles ont donc été les détenteurs du pouvoir que les comiques s’amusent à critiquer et rabaisser.
7. Pourquoi interdire le comique ?
Depuis des siècles, le comique estdans la ligne de mire du pouvoir, car le comique gêne. Le comique aime rabaisser tout ce qui est grand, fort, élevé idéal. Le rire a été condamné il y a bien longtemps déjà, lorsque les Peres de l’Eglise ont définis le rire comme preuve d’une âme mauvaise, que la religion exige et impose la soumission, vénération…
8. Peut-on se passer de rire ?
Comme le sommeil, le rire est une nécessitépsychologique (« Le peuple a besoin de rire, les rois aussi », Victor Hugo).
Les autorités conscient qu’il est vain de rire, mais aussi néfaste à chercher à « étouffer le rire », qu’ils ont cherchés à le canaliser en autorisant des débordements encadrés par les professionnels du rire :
* Carnavals, fêtes, théâtres, music hall, cabarets…
* Dessins humoristiques : Plantu, Brétecher, Wolinski…* Journaux satiriques : Le canard enchaîné, Charlie Hebdo…
* Les films et comédies comiques

9. Le rire n’est-il jamais sérieux ?
Le sérieux est la cible numéro 1 du rire, le contraire de la dérision, de la moquerie. Le rire n’est donc pas sérieux. Ce pourquoi tous les pouvoirs voulaient en partie « interdire le rire ».
Mais depuis, le rire ce veut être une source de résultats,...
tracking img