Le rire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1588 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La planche que je fais vous lire ce soir a pour sujet, comment dire une réaction instinctive et incontrolé de l’ètre humain. Cette réaction est :

LE RIRE

Le rire est le propre de l’homme, il est paraît il ce qui nous différencie de l’animal ; doit-on pour autant se sentir supérieur à lui pour cela, la question est posée.
Mais qu’est ce qui fait rire exactement, à quoi sert-il,pourquoi rit-on, de quoi rit-on et comment rit-on ; comment le rire est-il perçu par celui qui le reçoit ou le subit, peut-on rire de tout, Pierre Desproges disait «On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ». Cela fait beaucoup de questions avec beaucoup de réponses diverses et variées pour une réaction somme toutes des plus banale et des plus incontrôlée.
Une situation incongrue, un traitd’esprit, et nous voilà entrain de hurler, de hoqueter, de pleurer ou de nous tordre de rire. Mystérieux phénomène que philosophes, psychologues et médecins ont tentés d’expliquer … avec un sérieux qui frôle le comique !
Un vrai éclat de rire ne se programme pas. Sa caractéristique, c’est qu’il se produit de manière totalement inattendue, dans une situation souvent saugrenue. A l’origine du déclic: le contraste entre l’image cohérente que nous faisons de la réalité et l’irruption soudaine de l’absurde dans ce monde bien ordonné. Un télescopage si bien enregistré et répercuté par nos neurones que nous nous retrouvons agités de spasmes plus ou moins violents qui, dans les cas extrêmes, nous laissent pantelants et ruisselants de larmes, mais envahis par une exquise sensation de bien-être.De tout les temps les médecins ont souligné les effets bénéfiques du rire sur la santé. Rabelais le prescrivait à ses patients comme à ses lecteurs. Le rire est un véritable stimulant psychique qui aide à surmonter soucis et angoisses de la vie quotidienne. De quelle manière ? Sans entrer dans des explications scientifiques intéressantes mais peu drolatiques, relevons tout de même que le rire setraduit par une augmentation de la production d’endorphines (nos analgésiques naturels), un renforcement des défenses immunitaires et une meilleure oxygénation du sang en raison d’un accroissement de la circulation d’air dans les poumons. Ralentissant le rythme cardiaque, favorisant le sommeil et la relaxation musculaire, diminuant l’anxiété, le rire est le remède antistress par excellence. Lapotion magique ne se laissant pas mettre en bouteille, il ne reste plus qu’à cultiver sons sens de l’humour !
Les gens, vous, moi, nous, reprochons tours à tours aux uns de trop rire ou sourire, d’être désinvolte tandis que nous reprocherons aux autres de ne jamais rire, d’être et de se prendre trop au sérieux. Ou est la limite entre les deux, elle dépens peut-être du caractère et de la perceptionsouvent différente de celui qui émet le rire et de celui qui le reçoit.
Le rire à mes yeux n’est pas le contraire du sérieux, c’est le contraire de l’uniformité dans le débat, dans la discussion, le contraire de l’ennui. Ceux qui ne rient pas ne sont pas plus sérieux que les autres, ils sont simplement plus crispés, incapables d’établir une certaine distance par rapport à une situation, une idée.Celui qui rit sait pourquoi il rit, il rit pour se rassurer pour dédramatisé «Il vaut mieux en rire qu’en pleurer » ; il paraît que plus une société a des problèmes, plus elle cherche à rire… plus l’avenir est incertain, plus les humoristes font salle comble, doit-on en conclurent que le rire est le miroir de notre société, je m’inquiète quand je vois le nombre de comiques de talents que nousavons en ce moment «Dis de quoi tu ris et je te dirais qui tu es » Il y a un proverbe québécois qui dit «Le sens de l’humour a été donné aux hommes pour les consoler de ce qu’ils sont » Je trouve personnellement ce proverbe très réel et il donne matière à réflexion.
Ce qui fait le plus rire le commun des mortels, c’est d’abord la misère des autres qui nous font oublier la notre.
Baudelaire...
tracking img