Le rire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1177 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|Sujets ES des épreuves Enseignement Scientifique |
|Session 2006 |

Durée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.L'élève traitera les questions du thème obligatoire et les questions relatives à l'un des thèmes au choix étudié pendant l'année.

 
THEME OBLIGATOIRE

|PROCRÉATION |

Quand la puberté s'annonce plus tôt que prévu...

La puberté constitue une période detransition entre l'enfance et l'état adulte, qui s'accompagne de transformations conduisant à la possibilité de procréer.

Document 1 :
On parle de puberté précoce quand le développement des caractères sexuels survient avant 8 ans chez la fille et avant 10 ans chez le garçon. La puberté précoce la plus courante, appelée puberté précoce centrale, se déclenche comme une puberté classique, mais plustôt. Un bilan complet en milieu hospitalier indique chez ces enfants :
● un taux trop élevé de gonadotrophines (hormones FSH et LH stimulant les organes sexuels),
● un taux trop élevé d'œstrogènes chez les filles et de testostérone chez les garçons.
La puberté précoce entraîne une maturation osseuse rapide. Chez les filles on constate aussi un épaississement de la muqueuse utérine. Des risquesaccrus de cancer du sein, à défaut d'être avérés, ne sont aujourd'hui pas écartés. Plus la puberté se fait tôt, plus l'exposition aux hormones est longue, et plus les risques de cancers hormono-dépendants s'accroissent. Enfin, il ne faut pas négliger l'impact de la puberté précoce sur le développement psychologique de l'enfant. En effet, à un moment de la vie où prime l'apparence physique, unepuberté précoce est généralement mal vécue.
D'après le magazine Top Santé Septembre 2005

Document 2 :
Injectée par voie sous-cutanée tous les 3 mois, la leuproréline peut être utilisée dans le traitement de la puberté précoce centrale. Une étude de l'efficacité de ce médicament portant sur 44 enfants atteints de puberté précoce (40 filles et 4 garçons) pendant une durée de 6 mois a donné lesrésultats suivants :

|Taux hormonaux |Enfants précocement pubères |Enfants impubères |
| |avant traitement |après traitement | |
|Taux plasmatique de LH (UI.L-1) |1,1 |0,3 |0.4 ||Taux plasmatique d'œstrogènes (pg.mL-1) |21,43 |6,78 |9 |
|Taux plasmatique de testostérone (ng.mL-1) |2,42 |0,24 |0.25 |

D'après l'avis de l'AFSSAPS, avril 2002
 
Première question (10 points)
Saisir des données et les mettre en relation.

|A partir de l'étude desdocuments, justifiez l'utilisation de la leuproréline dans le traitement de la puberté précoce centrale. |

Deuxième question (10 points)
Mobiliser des connaissances et les restituer

|Le traitement à la leuproréline chez les filles présentant une puberté précoce permet un retour à la normale de l'épaisseur de la muqueuse |
|utérine.|
|Présentez l'action des hormones ovariennes sur la muqueuse et le col de I'utérus au cours d'un cycle chez la femme, puis expliquez l'évolution |
|de l'utérus des enfants traitées à la leuproréline. |...
tracking img