Le rire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (266 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Synthèse :

Selon Castiglione, « A chaque fois que nous rions, nous nous moquons de et nous méprisons toujours quelqu’un, nous cherchons àrailler et à nous moquer des vices », en effet le rire provoque un certain bien être chez l’Homme sans pour autant épargner autrui. Le corpus nousrappelle qu’effectivement le rire au sein d’un groupe d’individu contre autrui (voir un autre groupe d’individu), a une place importante dans la sociétéau niveau relationnel. Olivier Mongin, dans son essai « De quoi rire » rappelle les effets positif et négatif du rire en collectif. La classe dans leroman de Gustave Flaubert ou bien encore la famille dans l’extrait de Régis Tomas, nous montre la place occupée par le rire en collectif qui peutparfois exclure. A l’inverse, Dely Denaud nous rappelle « l’icône » que fût Coluche avec ses sketchs basés sur l’identitaire et sans limite. Nousallons nous interrogé sur le rôle qu’a le groupe dans le rire, le rire dans un groupe est-il positif ? Dans un premier temps nous étudierons l’aspectsocial du rire dans le groupe pour ensuite s’interroger sur l’aspect négatif du rire en groupe.

Tout d’abord, le rire est un phénomène social.Dans le roman de Flaubert nous avons ce groupe d’écoliers qui vont se moquer du nouveau, Charles, avec sa casquette d’un style atypique et du faitqu’il n’est pas suivi le groupe en copiant leurs habitudes. Ce rire de groupe va d’autant plus déstabiliser le nouveau qui ne saura plus quoi faire
tracking img