Le risorgimento et le sentiment national italien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2142 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le risorgimento et le sentiment national italien

Introduction :
* Après avoir connu la gloire de l’empire romain, qui fédérait une grande partie de l’Europe et faisait état d’une Italie unifiée au 2ème siècle avant JC, puis la primauté de l’Italie pontificale dans une Europe catholique au Moyen-âge, l’Italie n’est au 18e siècle qu’une « expression géographique ». En effet la fin de lapériode féodale et la Renaissance ont vu l’Italie se morceler en plusieurs Etats.
* En italien, « risorgimento », qui vient de « risorgere » (resurgir), signifie donc un redressement, une résurrection. Le terme est popularisé fin 18e par le dramaturge Alfieri, qui disait en 1785 : « L’Italie, divisée entre de multiples princes tous très faibles, ne pourra certainement plus marcher longtemps sansse réunir au moins sous deux seuls princes, qui ensuite, par mariage, se réuniront en un seul ». Plus globalement, le Risorgimento désigne la période de l’histoire d’Italie correspondant aux étapes de la réunification de la péninsule.
* De la période féodale à la période étudiée, de nombreux arrangements matrimoniaux font basculer les Etats italiens entre France, Espagne et Autriche.
* A lafin du XVIIIème siècle, le Nord de l’Italie, notamment la Vénétie et les Duchés de Parme, de Modène et de Toscane, est sous domination autrichienne par la dynastie des Habsbourg, le Piémont-Sardaigne est gouverné par la maison de Savoie, et le Sud est divisé entre les Etats pontificaux et le royaume des Deux-Siciles.
* Malgré un étiolement marqué de la péninsule, peut-on parler d’une identiténationale italienne ? Comment le Risorgimento va-t-il s’y prendre pour tenter d’unifier l’Italie ?
* Il convient de voir, dans le cadre de nos bornes chronologiques, l’évolution du sentiment national et du Risorgimento en trois étapes, plutôt chronologiques : tout d’abord l’influence des Lumières et de l’occupation de Napoléon, puis le risorgimento romantique qui se traduit par le radicalismede Mazzini, et enfin l’échec de la première guerre d’indépendance en 1848, qui laisse cependant les portes ouvertes à l’unification.

I. L’influence des Lumières et l’Italie napoléonienne

A. L’héritage du siècle des Lumières
Le XVIIIe siècle fait circuler une culture largement influencée par les penseurs français et britanniques. L'Italie peut ainsi s'insérer dans le vaste mouvementdes Lumières qui, dans l'ensemble du continent, cherche à remédier à l'inadaptation de l'Ancien Régime aux nouvelles conditions sociales. Ainsi dans la plupart des Etats italiens, le despotisme éclairé apparait, comme en Lombardie ou l’autrichienne Marie-Thérèse supprime l’Inquisition et la censure. En Toscane, Pierre Léopold va plus loin en supprimant le droit féodal et instaurant l’égalité dvtl’impot. Cela contribue à l’essor de la bourgeoisie qui veut participer au pouvoir politique et économique, des producteurs et des marchands qui seront le moteur du Risorgimento. Les bourgeois éclairés collaborent avec les souverains et veulent une monarchie autoritaire qui prône la raison et le progrès pour le bonheur de tous.
Mais ces réformes provoquent parfois des effets néfastes sur lapopulation : les ouvriers ne sont plus protégés par les corporations, les paysans se voient privés de l’usage des terrains communaux. La pauvreté augmente alors massivement.
B. L’Italie jacobine sous l’influence de la Révolution française
Lorsque la République est proclamée en France en 1792, des conjurations républicaines ont lieu à Turin, en Sardaigne ou encore à Gênes en 1795 et 1796, s’inspirantde la Révolution française tout en s’alimentant de l’idéal romantique national en développant l’idée de Patrie. Elles souhaitent améliorer la situation socio-économique en profitant de la révolution industrielle, et veulent mettre fin à l’hégémonie autrichienne. Mais elles sont vigoureusement réprimées par les souverains des Etats italiens.
C’est la présence française à partir de 1796 qui...
tracking img