Le risque : de la recherche à la gestion territorialisée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3192 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le risque : de la recherche à la gestion territorialisée

Il ne se passe pas de jour sans que les médias nous annoncent une catastrophe, ou la commémoration d’une catastrophe dans le monde. C’est dire si la question du risque est d’actualité, voire constitutive des sociétés modernes, technologiques, sophistiquées, mais fragiles… et inquiètes, ou profondément inégales face à l’adversité. Lademande d’explication, de prévision et d’anticipation, est donc forte. Face à cela, l’obligation de faire imposée aux collectivités territoriales par une réglementation rendue de plus en plus contraignante après chaque événement, leur impose une professionnalisation du métier de gestionnaire du risque. Le souci d’engager un développement durable prenant en compte ces risques dans les bassins où ilssont présents constitue un cadre désormais incontournable.

La géographie a la prétention d’apporter des éléments de réponse spécifiques à ces questions, par ses capacités d’analyse des rapports complexes entre Nature et Société et entre ces dernières et le territoire, ses outils cartographiques, sa participation au côté des historiens à l’élaboration d’une mémoire des évènements, et plus encorede leurs gestion. D’ailleurs, le flux régulier de publications et de thèses de doctorat –dont il est rendu compte par ailleurs- et la mise en place de formations professionnelles de « risk manager » du territoire témoignent du dynamisme d’une recherche résolument tournée vers l’opérationnel. Ce numéro de Géocarrefour vient 10 ans après celui de 1996 sur les risques et les pollutions industriels eturbains et après beaucoup d’autres sur les risques naturels. Il privilégie par contre une approche globale des risques, telle qu’elle est développée dans les centres de recherche lyonnais et stéphanois regroupés au sein de l’UMR 5600 du CNRS « Environnement, Ville et Sociétés », approche qui est bien nécessaire pour sa gestion.

Le risque, entendu ici comme la réalisation aléatoire d’un dangerdont les effets se font sentir sur la société et sur un territoire vulnérable, est un thème transversal au sein de la géographie permettant de dépasser les clivages par trop traditionnels entre géographie physique et géographie humaine. Mais cela commence par un approfondissement épistémologique de son réseau conceptuel. Au-delà de la connaissance des aléas, toujours nécessaire, mais qui diviseplus qu’il ne rassemble la communauté des chercheurs, car chacun d’entre eux a un mode de fonctionnement spécifique, ce qui amène à les classer par nature, à « segmenter » le risque pour reprendre le mot de P. Pigeon, le champ à investir concerne désormais la connaissance des enjeux et l’évaluation de leur vulnérabilité, voire de leur capacité à se rétablir (résilience).

La vulnérabilité est aucœur des recherches actuelles. C’est le thème de réflexion principal de 5 des 8 articles de cette livraison, après de nombreuses autres publications récentes. Car le concept reste problématique et non stabilisé, du moins dans le domaine de la gestion du risque. Le retard pris par rapport à l’aléa vient sans doute du fait, comme l’ont bien montré Y. Veyret et M. Reghezza (2005) que les initiateurs ontd’abord été, en France du moins, des ingénieurs –ou des géographes « physiciens » très proches des sciences de la vie et de la terre-, ce qui les a amenés à privilégier bien souvent une approche analytique. Il est relativement facile aussi de classer des enjeux dont, comme le fait remarquer A. Dauphiné (2004), la palette varie selon la nature des aléas et l’importance que leur attribuent lesacteurs. La vulnérabilité, qui est plus qu’une simple gradation des dommages, nécessite une approche synthétique. Il ne s’agit plus ici de traiter seulement d’une « société vulnérable » (Fabiani, Theys, 1987) mais de sociétés « territorialisées » où sources de danger (torrent, usine…) et sources de vulnérabilité sont indissociablement ancrées dans un territoire et ont légitimité à l’être.

La...
tracking img