Le roi de france (montesquieu)

Le roi de France

I / Les critiques

1 ) Gradation entre les trois paragraphes.

1er para. => Le roi et les Français l.10.
2eme para. => le roi est un grand magicien => il a un pouvoir surles esprits.
3eme para. => Le pape et la religion.

2 ) Les Français ne sont pas épargnée.

1er para => l'auteur leur reproche leur vanité l.6, leur orgueil, l.10.
3eme para => les Françaissont crédules, ils croient tout ce qu'on leur dit l.14.
Mais ce ne sont pas les français qui sont visés directement : c'est le roi et son titre, 1er para.
Montesquieu lui reproche _ sa politique : -ventes des charges.
- échange d'argent.
_ sa politique monétaire dans le 2eme para. : - goût pour la guerre l.7, 8, 17, 18 ...
_ son autorité de droit divin, et les pouvoirs qui en découlent(écrouelles) fin du 2° para.

Montesquieu s'attaque également au pape et à son pouvoir, où il promulgue les dogmes => il ne peut pas se tromper ( Trinité et eucharistie )
Il dénonce aussi _ le pouvoirroi \ pape sur les esprits. Le roi est un grand "magicien . On trouve le champ lexical de l'esprit, de la pensée à partir l.12
_ le pouvoir de "manipuler" les esprits. Montesquieu présente lescroyances traditionnelles comme des superstitions (fanatisme)

II / L'ironie et ses procédés

1 ) Les différents types de phrases.

modalités : déclarative / interrogative / injonctive / impérative.La phrase déclarative dénonce des vérités présentés comme irréfutables ; elles sont majoritairement au présent => cela montre que l'on est sûr de ce que l'on avance. l.1, 2 .... 12 ... 15.16 ... 27... ==> Il y a une abondance de phrases déclaratives.
Rica donne des exemples qui corroborent ses vérités l.7 "on lui a vu" => montre la véracité des faits, l.14 "il n'y a qu'à".

2 ) ExagérationsIl y une grande utilisation du superlatif l.1 + comparatif l.27/28 + "grand", "puissant, fort"
On trouve également des hyperboles, figure de style :
- 1er para. => l.8 "d'autres fonds"
-...