Le roi se meurt ionesco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le roi se meurt le tragique et le comique se côtoient pour former un type de tragique particulier, la tragi-comédie : tragédie mêlée d’incidents comiques. Pourquoi est-ce que deux registres si différents sont réunis dans un seul livre ? Quel est le rôle du comique dans cette pièce ? Nous allons tout d’abord nous intéresser au comique puis ensuite au tragique pour aboutir au mélange desdeux.

Dans le roi se meurt on peut observer que le comique est essentiellement basé sur les mots. Les jeux de mots comme (page 74) « je ne suis présent qu’au passé » ou encore l’anecdote de l’examen et du redoublant (page 57-58).
L’oxymore « Un petit enfant barbu, ridé et moche » (page 65), ainsi que la formule paradoxale (page 112) « cette bête sentimentale » nous montre encore une foisque le comique de mot ne se résume pas aux jeux de mots.
Plusieurs juxtapositions inattendues de termes contribuent également à former le comique de mot ; le garde annonce l’entrée du médecin : « Sa Sommité, monsieur le Médecin du Roi, chirurgien bactériologue, bourreau et astrologue à la Cour. » (page 14).

Le roi se meurt est aussi ponctué de caricatures. Le roi incarne l'homme ordinairequi lutte contre ses faiblesses et contre les difficultés, les choix, les problèmes présents dans toute existence. Les autres personnages de la Cour du roi symbolisent la population. Une partie soutient le roi (Marie et Juliette) l’autre partie veut le convaincre qu’il va mourir (Marguerite et le médecin).
Le royaume du pauvre roi n’est plus que ruine et cendres. Une énorme crevasse engloutit leroyaume au fur et à mesure, la population qui n’a pas fui se liquéfie : « Vingt-cinq habitants se sont liquéfiés. » (page 28). Le chauffage ne marche plus : « Chauffage allume-toi, rien à faire » (page 14).

Les répétions exagérées tels que les annonces du garde expriment un comique de répétition assez poussé avec les chutes du roi : « Le Roi marche, vive le Roi », « Le Roi tombe, le Roi estmort », « Le Roi se relève, vive le Roi », « Vive le Roi, le Roi est mort » (page 85).

Le burlesque fait aussi partie intégrante du Roi se meurt. Le roi et sa Cour se doivent normalement de respecter un vocabulaire et un comportement soutenu. Mais la plupart du temps, c’est plutôt le côté familier qui prend le dessus : «Vous êtes des farceurs. Des conjurés, des Bolcheviques. » (page 42). « Ilsvont rire, ils vont bouffer, ils vont danser sur ma tombe. » (page 71). On passe rapidement et plusieurs fois de ce langage familier à un vocabulaire beaucoup plus soutenu : « Une heure bien remplie vaut mieux que des siècles et des siècles d’oubli et de négligence. » (page 56).
C’est à la première ligne du livre dans la description du décor que l’on s’aperçoit que le château n’est pasentretenu : « Salle du trône, vaguement délabrée » (page 11). Le nombre de portes et de fenêtres témoigne de la petitesse du roi à côté de son château.

L’émotion que suscite le tragique naît de la conviction intime qu’il n’y a plus d’issue, que le destin s’acharne inéluctablement sur l’homme voué au désespoir et à la mort.

Les costumes des personnages sont décrits assez brièvement :« manteau de pourpre, couronne sur la tête » (page 13). Les décors ainsi que l’environnement sont décrits de la même manière : « Il y en a de la poussière, et des mégots par terre » (page 14).
Le Roi se meurt est intemporel. C’est une caricature universelle et intemporelle : un roi avec un château nous rappellerait plutôt le Moyen–Age, mais quelques éléments viennent contredire cette hypothèse :« debout sur un tank ou sur l’aile de l’avion de chasse en tête de la formation. » (page 68). Le roi est également très âgé : « Cela fait deux cent quatre-vingt-trois ans. » (page 66).
Le dénouement de la pièce est indiqué dès le titre de l’ouvrage « Le Roi se meurt ». Les réactions du roi face à la mort évoluent tout au long du récit, et c’est ce qui mène l’intrigue : on sait ce qui se passe à...
tracking img