Le roi se meurt.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’auteur de cet ouvrage est Eugène Ionesco, née en Roumanie en 1912 et décédé à Paris en 1994, il a écrit tout au long de sa vie un bon nombre de pièces de théâtre, de nouvelles et de romans dans lesquels il met le lecteur face à la dérision que peuvent avoir certaines choses . Parfois , il n’hésite pas a souligner la confusion de l’individu face à des étapes de la vie en utilisant le rire d’unemanière très sérieuse. On peut préciser qu’il a écrit Le roi se meurt lors d’une hospitalisation, en moins de trois semaines ; mais dans un cadre, l’hôpital, ou la mort est élément très présent.

Cet ouvrage met en scène l’histoire d’un roi très affaibli par la maladie qui ne domine plus son royaume : le chauffage « refuse » de fonctionner, la population fuit, le territoire est devenu ridicule,son royaume est en ruine...La reine Margueritte, ainsi que le médecin prennent la décision d’annoncer à sa majesté que dans peu de temps son règne va prendre fin. Le roi à donc affaire a une prise de conscience, il voit approcher la fin de sa vie et la redoute énormément. Alors qu’il est face à la mort, les personnages, hormis la reine Marie qui croit à la survie de son époux, tentent deconvaincre le roi de son déclin. La seconde épouse Marie, va très rapidement comprendre qu’elle n’y peut rien, qu ‘il ne sert à rien de vouloir redonner de l’espoir au roi, Margueritte et le médecin on raison : le roi Bérenger Ier va mourir. Celui-ci s’effondre et manque de mourir a plusieurs reprises mais il tien bon, il tente de se relever il veut garder sa dignité de roi. C’est finalement lorsqu’il seretrouve seul avec la reine Margueritte, dans un état d’euphorie totale , qu’il se libère et meurt sur son trône à la place qu’il a tenu et qu’il tien jusqu'à la fin.

Le récit commence, tôt le matin, le soleil ne ‘est pas levé, et le ciel est couvert et on a pas d’indication sur le moment ou le récit s’achève, on sait qu’il dure plus d’une demi-journée car il est midi ( page 33). On conclutque la scène dure environ, une journée peut-être moins ou plus.

Dans ce livre, on aborde un sujet qui n’est pas des moindre : la peur, l’appréhension de la mort. Quelque part chacun d’entre nous est un jour ou l’autre touché par ce sujet , l’introspection et donc présente. Tout le monde à peur de quelque chose, et tout le monde appréhende la mort. Ce sentiment de la part du roi est donc justifié: il va se retrouver seul dans un monde qu’il ne connaît pas, on pourrait presque parler de « hantise de la mort ». Pour autant on ressent l’ironie dans le récit, l’auteur a chercher à rendre le sujet moins tragique en accordant de la place à des détails dérisoire. A travers la peur on ressent une particularité des textes de Ionesco qui est de souligner la confusion de l’individu, le roi à peur etil ne sait pas où il en est, dans son esprit tout est flou : il va mourir. La mort désigne également l’insignifiance de l’existence de l’être humain, un homme comme le roi Berenger Ier né, vit puis meurt, il reste insignifiant aux yeux de la société. La peur va même très loin, le roi en arrive à vouloir revenir en enfance (page 70). Personne ne veut prendre des années supplémentaires, pourtantc’est ainsi, et ce qui découle de toute une vie c’est la mort. On peut ajouter que le titre est en relation direct avec le sujet , le roi se meurt car quelque part c’est lui-même qui s’envoi en direction de la mort en ayant abandonné son royaume. La mort et la peur qu’elle suscite forme donc l’intérêt principal de l’histoire.

Au cœur de l’histoire, on trouve les thèmes qui la constituent. On peutdéjà parler de la peur, ce sentiment constamment présent auquel le roi n’échappe pas. La peur entraîne une forme de regret, regret de ne pas avoir tout accompli, de ne pas avoir fini les choses. On remarque un autre grand thème : la royauté . Le champ lexical en est le témoin. Le roi où sa majesté à perdu son royaume, il n’a pas su le tenir entre ses mains, il n’a plus de sujets, il l’a laisser...
tracking img