Le role des agrocarburants dans alimentaire : l’exemple du bresil

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE ROLE DES AGROCARBURANTS DANS
ALIMENTAIRE : L’EXEMPLE DU BRESIL

LA

CRISE

INTRODUCTION

-Définition des termes du sujet :

- Biocarburants
- Situation socioéconomique du Brésil
- Crise alimentaire

I Le rôle positif des agrocarburant

1) Alternative après le choc pétrolier
2) Objectif environnemental
3) Objectif économique

II Les limites des agrocarburant

1) l’impactécologique néfaste
2) l’impact économique
3) l’impact social

III les effets amplificateurs sur la crise alimentaire

1) une uniformisation des cultures qui supprime les cultures vivrières
2) une hausse des prix
3) problème éthique

INTRODUCTION

Dans un monde où la consommation en énergie n’a jamais été aussi importante, beaucoup
de pays ont souhaité s’orienter vers de nouveauxdébouchés, car les ressources se raréfient
(ref. pétrole) et reviennent extrêmement cher. A cela il faut ajouter l’enjeu du développement
durable.
Les politiques ainsi que les grandes puissances industrielles automobiles, se sont tournées ces
dernières années vers les « agrocarburants » c’est à dire des carburants considérés comme
propre, écologique et presque inépuisable.
Souvent confondus,dissocions tout d’abord agro et biocarburant.
- Les biocarburants proviennent de ressources biologiques non alimentaires pour l’homme
comme pour l’élevage, issues de déchets agricoles comme le bois…
- Les agrocarburants sont réalisés à partir d’une agriculture nourricière (alimentaire) c’est à
dire réalisé à partir de blé, de canne à sucre, de soja, de maïs… Le carburant qui en est extrait
estl’éthanol.

Présenté dans un premier temps comme une énergie alternative, non polluante et
renouvelable, ce carburant vert est pourtant associé à la crise alimentaire qui frappe de
nombreux pays du monde, suite à l’envolé du prix des produits constituant la base de
l’alimentation.
Nous nous focaliserons sur le Brésil qui en est un des plus grands producteurs mondial,
2ème derrière les Etats Unis.Ce pays a su exploiter cette nouvelle ressource lui apportant un
nouveau souffle économique.
Son agriculture à la fois intensive (petites parcelles avec espace à fort rendement) sur les
côte et dans le « sudeste » et surtout extensive dans les terres intérieures (grandes parcelles).
Cette situation est le résultat d’une politique gouvernementale du président Lula, prônant le
développement desagrocarburants.
Face à cela s’est élevé le problème de la crise alimentaire actuelle.
En 2007, 840 millions de personnes sont sous alimentés dans le monde soit 13% de la pop
mondiale.1/10 personne touché en Amérique Latine. Le cour des produits d’alimentation
traditionnelle tels que les pâtes en Europe, les tortillas au Mexique ont atteint des prix trop
élevé.

Comment cette solutionalternative au pétrole, considéré comme révolutionnaire, peut-elle
être aussi impliqué dans la crise alimentaire ?
Nous présenterons tout d’abord les objectifs visés par les agrocarburants, puis nous mettrons
en avant leurs limites, et enfin leurs retombés négatifs sur la crise alimentaire.

I) le rôle positif des agrocarburants :

Dans un contexte d’augmentation de la population mondiale, laconsommation de pétrole
notamment ne cesse d’augmenter, de ce fait, la demande en carburant pouvant se substituer
aux énergies fossiles s’accroit.

1) Une alternative aux énergies fossiles :

Après le premier choc pétrolier, le Brésil investit dans un large programme pour
remplacer l’essence par un carburant à base de canne à sucre (il faut préciser que les
agrocarburants existent depuis ledébut du 20ème siècle, la première voiture de Ford en
1908 roulait à l’éthanol). Ce plan s’appelait pro alcool. Aujourd’hui le Brésil couvre 44%
de ses besoins en carburants, et 80% de ses véhicules vendus en 2006 sont à carburant
modulables (le moteur est conçu pour être alimenté par un carburant composé d’essence et
d’alcool végétale). La politique de Brasilia reste très volontariste...
tracking img