Le role des banques centrales dans la crise actuelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1657 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE ROLE DES BANQUES CENTRALES DANS LA CRISE ACTUELLE.

La crise financière mondiale qui frappe de plein fouet les pays industrialisés entraine le naufrage de grandes banques, fait chuter les marchés et menace les économies de récessions. Personne ne semble capable de dire ou va s’arrêter la contagion. Pourtant une intervention des différents Etats ainsi que des banques centrales est impérative.L’action des banques centrales se fait par le moyen de la politique monétaire. Depuis le milieu des années 1970 la politique monétaire à pour objectif de maitriser l’inflation au moyen d’un contrôle de la masse monétaire. Face à la crise, la réaction des différentes banques centrale n’est pas la même. De surcroit, leur implication elle-même dans les causes de la crise n’est pas identique. Quelest dont le rôle des banques centrales dans la crise actuelle et comment peuvent-elles contribuer à sa résolution ? I. L’efficacité des banques centrales dans le processus de crise A. Restaurer la crédibilité des Banques centrales La crise actuelle s’accompagne d’une crise de confiance vis-à-vis des banques jugées en parti responsable de cette crise. Il est donc impératif pour les banques centralesde retrouver leur crédibilité. La notion de crédibilité est développée par Kydland et Prescott. Les banques centrales doit suivre règles plutôt que discrétion. Une politique de règle consiste à se fixer des objectifs, de moyen ou long terme, dans la conduite de la politique monétaire. Il s’agit par exemple de se fixer un objectif de croissance de la masse monétaire et de s’y tenir. C’est surtoutau monétarisme Friedmanien que l’on doit l’idée de se fixer des objectifs de croissance de la masse monétaire. Ben Bermanke : objectif d’inflation sur durée moyenne d’un cycle d’activité et s’autorise même en abs de choc brutal d’arbitrer entre inflation & croissance, inflation/emploi tout en garantissant sur durée du cycle une inflation maintenue qui n’empêche pas en cas de choc que la polmonétaire puisse soutenir l’activité. Selon Friedman, en se tenant à des objectifs fixés à l’avance, la banque centrale assure sa réputation et sa crédibilité. En période de crise la notion de crédibilité est importante afin de relancer la confiance que les agents économiques ont envers les banques.

B. « Le rôle de prêteur en dernier ressort » insuffisant ?

Chaque fois que le marché des liquiditésrisquait de se paralyser, les banques centrales intervenaient en injectant des liquidités et en jouant son rôle traditionnel de « prêteur en dernier ressort ». Mais les BC ont été contraintes d’élargir et de développer leur fonction de « prêteur en dernier ressort » au fur et à mesure que s’aggravait la crise financière. En septembre 2008, quand la circulation des liquidités s’est totalementparalysée, les BC ont du purement remplacer le marché. Les gouvernements se sont aperçus que l’intervention des banques centrales ne suffisait plus à prévenir la faillite des banques, qui non seulement manquaient de liquidité mais aussi de capital. Les

Etats ont du prendre le relais pour assurer la recapitalisation des banques et garantir les prêts interbancaires.

II. La FED, entreresponsabilités et mesures A. La FED au cœur de la crise

Pour comprendre cette crise, il faut opérer un retour en arrière et revenir à la crise asiatique de 1997. Les Usa sortaient de la crise boursière qui s’était produite en 2001. L’Amérique s’était lancée délibérément dans une politique expansive pour soutenir la conjoncture et pour désendetter des entreprises qui avaient beaucoup emprunté durant la phasede hausse boursière des 90’s. Mais les défaillances dans la gouvernance de certaines entreprises se sont traduites par une rechute des marchés. La confiance ne revenait pas. Alan Greenspan a décidé de poursuivre durablement une politique de relance. Les taux d’intérêt sont restés très longtemps à 1%. La monnaie étant bon marché à emprunter sur les marchés du crédit à court terme, les banques...
tracking img