Le roman au 19 eme siecle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5976 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé sur le roman au XIXème siècle

Première étape : le siècle

LE XIXème siècle

• Siècle de la révolution industrielle (réussite bourgeoise / misère ouvrière)
• Siècle de révolutions politiques ( fin des régimes impériaux et monarchiques.
(A la fin du siècle, la France est devenue républicaine.
• Révolutionscientifique.

La question sociale

Dans les années 1830-1840, la « question sociale » est apparue et est devenue préoccupante. Développement économique sans précédent, mais misère de la classe ouvrière.
Conditions de travail très mauvaises : - Pas de protection sociale
-Heures de travail interminables
-Habitat laid etsans hygiène

Les écrivains, la vie politique et sociale

Coexistent pour la première fois sur la scène politique, 2 courants qui se contestent, la gauche et la droite. ( Politisation des écrivains.
➢ Victor Hugo, monarchiste légitimiste dans sa jeunesse, devient républicain. Participe beaucoup à la vie politique, doit s’exiler (écrits « les Châtiments » contre Napoléon.)
➢ Le libéralLamartine se retire de la scène politique après 1848, il a participé au gouvernement provisoire et s’est présenté aux élections présidentielles.
( Le roman est souvent investi d’une mission sociale, il dénonce ce qui ne va pas dans la société : Hugo (Les misérables) ; Stendhal (Le rouge et le noir.)
➢ Flaubert, tout en restant méfiant envers les aspirations sociales, en se tenant loin dela vie politique est contre la bêtise bourgeoise.
A la fin du siècle ; le libéralisme fait place au socialisme. Zola décrit les milieux ouvriers (Germinal…)

Le catholicisme

Au début du siècle, le catholicisme est défendu par Chateaubriand qui écrit le « Génie du christianisme. »
Le christianisme est rassurant pour oublier la révolution.
Pdt la 1ère partie du siècle, coexistent uncatholicisme très conservateur issu de la 1ère restauration et un catholicisme libéral (liberté)
Dans la seconde partie du siècle, élan spirituel et religieux chez les romantiques.
L’indifférence et l’athéisme progressent au fur et à mesure que la Sc progresse.

La fascination pour la science

19ème siècle = essor de ttes les Sc
( les sc expérimentales ont mtnt leur méthode
(découvertesnombreuses
(hypothèses évolutionnistes et transformistes de Darwin boulversent les idées traditionnelles sur la place de l’homme dans l’univers…
Scientistes : « La science doit remplacer tte forme de religion, car elle résoudra tous les mystères, tous les problèmes. »

La presse et la littérature

La presse connaît un grand essor. Elle représente dès lors une puissance financière et révèle le pouvoirqu’elle peut exercer sur l’esprit.
Certains romans placent leurs intrigues dans le milieu du journalisme.
La presse transforme l’écriture ( roman feuilleton

Le Romantisme

La Romantisme, c’est d’abord la réhabilitation du moi. La poésie est chargée d’exprimer ce lyrisme. Retour a l’essence du lyrisme, qui est l’expression des sentiments communs à tous les êtres humains.
Romantisme : largemvmt de communion avec l’humanité toute entière, communion avec la nature. Certains romantiques sont proches de l’animisme et du panthéisme qui font de la nature une expression de divinité.

Du Réalisme au Naturalisme

Le terme du Réalisme désigne une école forte de l’héritage de Balzac ou Stendhal ( Fidélité du réel.
Mais le Réalisme est aussi une attitude ( le roman.
Rassemble desécrivains qui défendent les mêmes principes fondamentaux. Pour eux, le romancier doit être objectif, doit donner une image fidèle. Pour y parvenir, il doit s’appuyer sur une documentation soigneusement rassemblée.
Particularités de l’écriture : Il est nécessaire que le lecteur s’identifie au héros.
Chef de file : Zola.
Les naturalistes décrivent la misère physique et morale du peuple. On reprochera...
tracking img