Le roman est un miroir qui se promene sur un grand chemin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1405 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Oral - barème
Note reposant pour 50% sur la performance orale :
- pas de lecture des notes : tenir 5 minutes en regardant l’auditoire ;
- prendre en compte l’auditoire en insistant sur les connexions logiques de l’argumentation pour rendre optimale l’écoute et l’aider à suivre la démarche : soin apporté aux transitions, avec reformulations ; ne pas hésiter à souligner que l’onpasse d’un type de raisonnement à un autre, d’une étape à une autre, sans pour autant donner maladroitement le plan ;
- effets oratoires : métaphores, comparaisons, questions rhétoriques ; pauses dans le débit ;
- réagir face à une question ou à un contre-argument
- situer le passage développé à l’oral dans une réflexion plus large, c’est-à-dire résumer la problématique adoptée et lesétapes nécessaires à l’argumentation pour que l’auditoire comprenne la portée des arguments développés.

…et pour 50% sur la réflexion mise en œuvre (d’où remise du support écrit) :
- choix de développer un passage original de la réflexion ;
- articulation des différents arguments soutenant l’idée développée
- exemples à la fois personnels et susceptibles d’être connus de tous.Exemple d’introduction pour « Y a-t-il un bon usage politique de la littérature ? »
(Accroche) Le cinquantenaire de la mort de Céline ne sera pas célébré par le Ministère de la Culture : comment rendre un hommage national à l’auteur de diatribes antisémites ? Mais comment aussi ne pas rendre hommage à l’écrivain de la violence du monde moderne ? (Introduction du sujet) Ces deux questions,pierre d’achoppement de la polémique, interrogent les rapports entretenus entre morale, politique et littérature et montrent à la fois le besoin et l’impossibilité (analyse du sujet) de poser les normes d’un bon usage politique de la littérature. Il n’y a de mode d’emploi ni pour l’auteur, ni pour l’homme politique, et chaque cas particulier les renvoie tant à leur liberté qu’à leur responsabilitéindividuelles pour juger des fins, louables ou condamnables, de l’usage qu’ils font d’une œuvre. Mais le débat a aussi un pendant pratique interrogeant la nature des discours en question : [analyse II : présupposés] plier un texte littéraire à une fin qui lui est extérieure, c’est se rendre suspect d’une méprise sur les tenants et les aboutissants d’une œuvre artistique, dont le corollairedommageable serait non seulement de brider la liberté artistique mais en plus de rendre l’art moralisant, peut-être bien pensant et en tout cas univoque, là où sa capacité de rupture, si ce n’est de provocation, doit être préservée. Chercher à la littérature un bon usage politique, c’est peut-être aussi donner dans le piège consistant à vouloir à toute force trouver une utilité à la création littérairepour la sauver de l’accusation d’élitisme oisif et solipsiste qui est, implicitement ou non, véhiculée par le discours politique contemporain. [piste choisie] Mais congédier la question sous prétexte qu’elle est gênante n’est pas recevable ; du moins essaierai-je d’éviter l’ornière d’une problématique axiologique pour considérer la question sous son angle esthétique, [plan] en soutenant qu’il n’ya pas d’incompatibilité de nature entre ces deux types de discours, mettant l’un du côté de la consommation du sens et l’autre de la conservation du signifiant, mais un enrichissement poétique réciproque - au sens premier de création.

Idée 1 : littérature et politique sont deux domaines régis par le logos : pas d’incompatibilité
1) Un usage qui n’entraîne pas de réduction à :
- unchoix entre propagande et critique ;
- une littérature didactique (utopie politique ou enseignement moral) ;
à justifier
2) Nature rhétorique d’un texte littéraire ; part de communication du texte, au-delà d’une nécessaire décontextualisation (langage désancré d’une situation de communication particulière ; défamiliarisation poétique). = Message rendu inefficace ? Plutôt un...
tracking img