Le roman permet-il une bonne connaissance du monde ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1702 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION

Sujet : Le roman permet-il une bonne connaissance du monde ?

Le roman est un récit d’imagination en prose qui englobe de nombreux genres et courants littéraires. Toutefois les écrivains par leurs histoires, reflètent la société et les mentalités de leur époque, comme le dit Stendhal, « Un roman, c’est un miroir que l’on promène le long d’un chemin ». Mais le roman permet-il unevraie connaissance du monde ? Nous verrons en premier lieu, comment les écrivains parviennent à nous livrer des connaissances aussi bien géographiques et culturelles, qu’historiques, sociologiques ou même psychologiques. Nous montrerons par la suite que certains romans n’ont pas pour but de représenter le monde tel qu’il est, et qu’aucun romancier ne peut traduire l’exacte réalité sans y insérerdes remarques subjectives et sa propre vision du monde.

Certes, le roman permet en premier lieu de connaître le monde en étant le reflet d’une société, d’une époque, d’un lieu, d’une pensée…

Certains visent à nous faire visiter le monde et à nous dévoiler des régions et des cultures nouvelles. Les écrivains nous font voyager et nous amènent à la découverte de contrées réelles maisinconnues. Jules Verne par exemple, dans Le tour du monde en 80 jours, nous fait parcourir la Terre à travers ses personnages, et nous décrit les paysages et les modes de vie des pays qu’ils parcourent. Il nous livre également des indices géographiques très précis, « Les uns se rendaient à Bombay, les autres à Calcutta, mais via Bombay, car depuis qu’un chemin de fer traverse dans toute sa largeur lapéninsule indienne, il n’est plus nécessaire de doubler la pointe de Ceylan ». Les cultures et les traditions sont également des thèmes abordés dans cet ouvrage, et l’on apprend par exemple la terrible condition des veuves en Inde, qui devaient s’immoler en même temps que leur mari. Ce passage dans le livre montre la volonté de l’écrivain de dénoncer ce phénomène, en faisant de son héros, PhileasFogg, le sauveur d’une jeune veuve.
D’autres s’appuient sur des connaissances historiques et nous permettent à travers un récit de comprendre certaines époques et évènements antérieurs. C’est le cas d’Alexandre Dumas, qui écrivit plusieurs romans historiques, comme par exemple Les Trois Mousquetaires, se déroulant au début du 17ème siècle, et qui contient des repères spatio-temporels précis, « Lepremier lundi du moi d’Avril 1625, le bourg de Meung […] ». Plus récemment, La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier nous fait découvrir la vie austère des familles hollandaises du 17ème siècle avec celle du peintre Vermeer. Un siècle et un pays nous sont décrits à travers plusieurs milieux sociaux, avec en arrière-plan les conflits religieux de l’époque, la rivalité et l’antagonisme entre lescatholiques et les protestants.
De nombreux romans cherchent au contraire à représenter la société de leur époque, à refléter le monde et ses habitants tels qu’ils sont. Le mouvement réaliste par exemple cherche à dépeindre la réalité sans artifices, en traitant de sujets se référant le plus souvent aux classes moyennes et populaires. Balzac entreprend d’écrire la Comédie Humaine, et veut enfaire «le plus grand magasin de documents que nous ayons sur la nature humaine». Par cet ambitieux projet, qui comporte 91 volumes, il veut devenir le « secrétaire » de la société française et « écrire l’histoire […] des mœurs. » Pour ce faire, il décrit des « Scènes de la vie privée », comme Le père Goriot, des « Scènes de la vie de province » comportant Ursule Mirouët par exemple, ainsi que desScènes de la vie parisienne, politique, militaire et de la vie de campagne. Stendhal, pareillement, a cherché à représenter le monde le plus justement possible, et pour Le Rouge et Le Noir, il s’est même inspiré de faits réels (l’aventure de Berthet). S’appuyer sur la réalité pour écrire un roman renforce le sentiment de vérité, et l’ascension sociale de Julien Sorel, le héros du livre décrit...
tracking img