Le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Questions de lecture sur Phèdre et On ne badine pas avec l’amour.
Phèdre de Racine
Question n°1
Phèdre de Racine est une pièce en 5 actes. L’intrigue principale est la suivante : Phèdre, épouse de Thésée roi d’Athènes, est amoureuse de son beau-fils Hippolyte et ceci est la cause de ses tourments. Toute la pièce est unifiée autour de ce sujet principal et ainsi l’unité d’action imposée par lethéâtre classique est respectée.
D’autre part Phèdre se déroule à Trézène, une ville du Péloponnèse, et ceci jusqu’à la fin de la pièce. On peut également supposer que l’action se déroule en majeure partie dans le palais du roi d’Athènes : l’unité de lieu, imposée par le théâtre classique, est donc respectée.
On note également que le théâtre classique impose une certaine unité de temps : letemps de la fiction qui se déroule au cours de chacun des actes de la pièce correspond à la durée réelle de ces actes et ainsi l’action dans son ensemble ne doit pas excéder 24 heures. La pièce de Racine respecte cette unité de temps.
L’intrigue principale de la pièce présente le destin fatal de Phèdre qui est amoureuse de son beau-fils Hippolyte. On retrouve dans la pièce une certaine violence despassions, caractéristique de la tragédie classique. D’autre part les sorts personnels de Phèdre ainsi que celui d’Hippolyte et de Thésée influent sur le destin du peuple de Grèce : ainsi une intrigue politique règne sur la pièce, ce qui est également un des caractères principal de la tragédie. Tout au long de la pièce le ton est tendu et Phèdre s’achève par un dénouement malheureux : Hippolytepuis Phèdre succombent. On peut donc affirmer que la pièce de Racine présente toutes les caractéristiques de la tragédie classique : elle se refuse à mélanger les registres. L’unité de ton est donc respectée.
Pour finir, l’exigence classique proscrit les rebondissements romanesques de la tragi-comédie mais aussi les spectacles sanglants, les duels, les scènes de torture… Dans Phèdre, par exemple lamort d’Hippolyte est racontée et non représentée pour ne pas provoquer le public : les règles de bienséances du théâtre classique sont donc respectées.
Question n°2 et n°3
Au sens littéraire, la tragédie classique est une œuvre dramatique dont les éléments constitutifs sont les suivants :
- le sujet est noble et grave. Il met en scène des personnages illustres, tirés de l’histoire ou de lalégende.
- l’histoire aboutit toujours à un dénouement douloureux marqué par le malheur ou la mort : les personnages sont soumis à un destin fatal auquel ils ne peuvent échapper.
- le spectacle met en scène les plus fortes passions humaines : l’amour, la haine, le gout du pouvoir de façon à susciter une certaine compassion chez le spectateur.
Ainsi la pièce de Racine, Phèdre, présente toutes lescaractéristiques de la tragédie classique. Mais à ce registre tragique on peut opposer celui de la tragi-comédie. Prenons l’exemple de L’Illusion Comique de Corneille. Cette pièce de cinq actes, qui appartient au registre de la tragi-comédie baroque, présente de nombreuses caractéristiques qui s’opposent au registre tragique. L’Illusion Comique s’autorise notamment une certaine liberté envers lesrègles des trois unités :
Tout d’abord cette tragi-comédie compte plusieurs intrigues et même plusieurs niveaux de représentations : on distingue un premier niveau qui est celui de la scène entre Alcandre et Pridamant qui sont à la fois personnages et spectateurs, un second niveau qui est celui qui relate les aventures de Clindor, Matamore , Isabelle, et Adraste… Et enfin un troisième niveau qui estcelui de la fausse tragédie de l’acte V. L’unité d’action présente dans la tragédie classique n’est donc pas respectée.
Ensuite, la pièce de Corneille se déroule sur plusieurs jours, voir sur plusieurs mois, plusieurs années : en effet, les...
tracking img