Le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le XIXeme siècle se caractérise par l’ « âge d’or » du roman. A cette époque, deux courants littéraires majeurs s’entrechoquent : le réalisme avec Balzac, Stendhal, et le naturalisme, dicté par Zola. Les romans se veulent alors « montrer la vérité, rien que la vérité. » . C’est pour cela que Stendal, dans Le Rouge et Noir affirme que « Le roman, c’est un miroir qu’on promène au bord de laroute ». La route pouvant symboliser la réalité, la société, on peut alors se demander si le roman est effectivement un reflet de la réalité étant donné que le principe d’un roman est d’être un récit fictif. Pour ce, nous verrons dans un premier temps que le romancier s’inspire du réel, puis, nous étudierons les déformations que le romancier fait de la réalité pour aboutir en montrant, que le roman estun reflet de la réalité de l’auteur.

I)L’auteur s’inspire du réel.
A)En quoi cela constite.
S’inspirer du réel, pour le romancier, cela peut signifier de partir de son expérience. Ainsi, Proust, qui était en contact avec l’aristocratie Parisienne, s’est inspiré de cette vie mondaine pour construire ses œuvres. On peut également citer Faïza Guène, une jeune française d’origine algérienne qui apassé sa jeunesse à Bobigny et s’inspire de ce qu’elle y a vécu pour écrire ses romans. Quant à Zola, il s’est comporté en véritable journaliste, constituant des dossiers et se rendant sur le terrain pour rencontrer ce monde ouvrier si étranger à sa condition bourgeoise. Mais l’auteur peut aussi choisir d’ancrer son récit dans une réalité historique. Cela lui demandera plus de travail derecherches, d’études sur la société de l’époque qu’il souhaite décrire mais certains préfèrent opter pour cette solution. Ainsi, dans l’Homme qui rit, Victor Hugo a placé les aventures de Gwynplaine dans la société anglaise du XVIIe siècle.
Le romancier peut s’inspirer du réel pour les paysages, les lieux de son roman : par exemple, dans Pierre et Jean, de Guy de Maupassant, les descriptions des petitesvilles côtières de Normandie très à la mode au XIXème siècle sont le reflet exact de ce qu’elles étaient à cette époque. Pour écrire le Rouge et le Noir, Stendhal s’est inspiré d’un fait divers publié dans la Gazette des tribunaux. Mais s’inspirer du réel ne signifie pas simplement s’inspirer de paysages réels comme toile de fond du roman. S’inspirer du réel s’opère également dans la psychologiedes personnages. En effet, depuis le XVIIème siècle, avec La princesse de Clèves, de madame de La Fayette, les personnages de romans se veulent représentatifs des sentiments du cœur humain. En effet, pour refléter la réalité, il faut que la psychologie des personnages, les grandes pensées de l’époque soient retransmises afin de représenter les paysages, mais aussi la société qui vit sur les lieux.Ainsi, chez Balzac, dans le Chef d’œuvre inconnu, Nicolas Poussin présente l’enthousiasme et le jugement hâtif de la jeunesse ainsi que la vie d’artiste. Pour représenter la réalité, il s’agit donc pour le romancier de décrire un cadre réel mais aussi de décrire toute la société dans laquelle vivent les personnages, qui eux-mêmes doivent présenter une psychologie plausible. D'après lesNaturaliste et notamment Zola, on ne peut séparer « l'homme et son milieu » et il est « nécessaire » d'effectuer une « étude exacte du milieu » afin de mieux déterminer les personnages.

B)Cela permet de mettre en confiance le lecteur.
Le roman est tout d'abord un récit fictif. Néanmoins les auteurs ont rattaché à la réalité ces personnages sortis de leur imagination pour leur donner plus de force auprèsdu lecteur. Ils ont donc cherché à atténuer les frontières entre leur invention et la réalité en s’inspirant du réel. En effet, le fait de mettre en scène la réalité établit un contrat de confiance entre l'auteur et le lecteur qui se reconnaît dans l'oeuvre parce qu'elle est possible, réelle donc véridique. Ce procédé permet au lecteur de s’identifier en un personnage, et donc d’avoir beaucoup...
tracking img