Le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Romantisme: (points caractéristique)
-Mouvement littéraire du XIXème siècle (1820 – 1848 en France)
-L'expression des sentiments et des sensations.
-Règles strictes de la littérature classique.
-Jouer sur les contrastes, sur l'opposition du beau et du laid, du sublime et du grotesque.
-Il préconise la liberté et le naturel en art.
-Il s'exerce dans les romans, la poésie,ainsi que le théâtre.
-Principaux protagonistes : A sa tête, Victor Hugo, viennent Théophile *Gautier**, **Gérard de Nerval**, **Alexandre Dumas**, **Alfred de Vigny**, **Alphonse de Lamartine* et Jacques Michelet.

(Les limites chronologiques du Romantisme qui sont fixées sont aléatoires car il a continué à influencer la littérature française durant tout le XIXème siècle.)

LE CONTEXTECe mouvement se développe dans le sillage de la Révolution de 1789 dont l'un des acquis a été la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

I - Le poids de la Révolution
La Révolution de 1789 est un mythe pour les écrivains romantiques. Le mythe a apporté le nécessaire idéologique à leur mouvement, c'est à dire la notion d'individu essentiel.
Le Romantisme revendique la singularitéet l'originalité de chaque personne. Par ailleurs, la destinée de Napoléon Ier nourrit une mythologie de réussite et de destin exceptionnel.

II - Une ère bourgeoise

Charles X (1824 à 1830), est un roi intransigeant et conservateur aux mesures trop sévères, ce qui aboutit à la Révolution de juillet suivie notamment par Alexandre Dumas et Stendhal. Les intellectuels voient dans cetteRévolution l'espoir d'une réforme libérale du régime, voire une évolution vers la République. Mais la Révolution avorte. C'est l'avènement de la Monarchie de juillet avec le roi Louis-Philippe. C'est une grande déception pour la classe intellectuelle. Sous ce régime règnent l'immobilisme social, le conservatisme politique, et un dynamisme économique favorisant la bourgeoisie.

*1 - L'essoréconomique*
*
**La progression de la bourgeoisie est due à l'accroissement des transports et à l'élargissement du crédit. Le premier chemin de fer date de 1837.
**
*2 - La bourgeoisie comme classe dominante*
*
Les bourgeois qui maîtrisent déjà la puissance économique du pays sont également les électeurs des députés. La toute puissance bourgeoise est caricaturée par les hommes de Lettres,notamment par Honoré de Balzac dans La Comédie Humaine
III - Le "Mal du siècle"

Les hommes de Lettres condamnés à l'immobilisme social en viennent souvent à ressentir un sentiment de mélancolie, une profonde angoisse, sentiment baptisé "Mal du siècle".

*1 - Un malaise historique
*
Après la chute de Napoléon, il n'est plus possible pour les jeunes de cette époque de s'investir danscette légende et il semble alors que la notion d'héroïsme soit désormais abolie.
L'écrivain romantique a le sentiment d'être floué par l'époque qu'il traverse : une époque de désillusion marquée par les échecs comme celui de la Révolution juillet 1830.
Ainsi, chez l'écrivain romantique, le malaise historique se transforme souvent en angoisse métaphysique.
*2 - Une angoisse métaphysique
*Le "Mal du siècle" se traduit par un ennui inquiet provoqué par l'inactivité. L'œuvre Adolphe de Benjamin Constant fournit une première impression de ce mal de vivre. L’impossibilité à s'extérioriser peut conduire à la folie et au spleen (mélancolie). Le héros négatif du "Mal du siècle", qui ne parvient ni à jouir, ni à pleurer, qui est usé avant l'âge, éprouve cette terrible dysharmonie de l'êtreà laquelle Charles Baudelaire donnera des accents très forts.
*
*
*IV - La condition de l'écrivain*
*
**L'écrivain vit une situation ambiguë. Le mécénat n'existe presque plus. Sa plume doit le nourrir. Souvent, il vend sa liberté littéraire, comme** Théophile Gautier** ou **Gérard de Nerval**, en se faisant journaliste. C'est pourtant à ce moment-là que le poète paraît incarner,...
tracking img