Le romantisme, est il un mouvement politique?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3834 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le romantisme, est-il un mouvement politique ?

Accroche
F. Chopin – « Etude révolutionnaire ». L’étude est écrite après que le compositeur apprenne de la chute de Varsovie aux mains des Russe en septembre 1831.
« Peu de gens aujourd’hui voudront donner à ce mot un sens réel et positif; oseront-ils cependant affirmer qu’une génération consent à livrer une bataille de plusieurs années pourun drapeau qui n’est pas un symbole ? Le romantisme n’est précisément ni dans le choix des sujets ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir. Ils l’ont cherché en dehors, et c’est en dedans qu’il était seulement possible de le trouver.
Pour moi, le romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelledu beau.
Il y a autant de beautés qu’il y a de manières habituelles de chercher le bonheur. »
Ch. Baudelaire – Le salon de 1846

Comment la nature duale du romantisme a pu inspirer sur le plan politique une telle diversité de mouvements, des initiatives paneuropéennes, aussi bien des repliements intérieurs comme le nationalisme ?

I. Le romantisme comme réactions divergentes à fin del’Empire napoléonien

A. L’idée d’un nouveau Saint Empire romain germanique et le conservatisme allemand

B. La nostalgie pour l’âge révolutionnaire et pour le Moyen Age

II. Le romantisme – initiateur et développeur des nouvelles idées

A. Un nouvel Etat selon les romantiques allemands

B. La construction de l’idée de nation et du sentiment national

III. Le romantisme intégré à la scènepolitique – limites et manipulations des initiatives romantiques

A. Les romantiques doivent se conformer aux positions des classes dirigeantes

B. L’échec des mouvements romantiques nationalistes

Bibliographie
Manuels :
BERNSTEIN Serge, MILZA Pierre – Naţionalismele şi concertul european, Ins. European, Iaşi, 1998
GIRAULT, René – Peuples et nations d’Europe au XIXe siècle, Hachette,Paris
Ouvrages spécialisés :
DROZ, Jacques – Le romantisme politique en Allemagne, Armand Colin, Paris, 1963
RENAULT, Alain – Lumières et romantisme, Calmann-Lévy, Paris, 1999

Le romantisme, est-il un mouvement politique ?

Accroche
F. Chopin – « Etude révolutionnaire ». L’étude est écrite après que le compositeur apprenne de la chute de Varsovie aux mains des Russe en septembre 1831.« Peu de gens aujourd’hui voudront donner à ce mot un sens réel et positif; oseront-ils cependant affirmer qu’une génération consent à livrer une bataille de plusieurs années pour un drapeau qui n’est pas un symbole ? Le romantisme n’est précisément ni dans le choix des sujets ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir. Ils l’ont cherché en dehors, et c’est en dedans qu’il étaitseulement possible de le trouver. Pour moi, le romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelle du beau. Il y a autant de beautés qu’il y a de manières habituelles de chercher le bonheur. » Ch. Baudelaire – Le salon de 1846

Introduction
Le romantisme est un mouvement esthétique qui est apparu au XVIIIe sièce en Allemagne et Angleterre pour se développer dans le reste del’Europe au XIXe siècle.
En Allemagne, à la première génération, qui peut être assimilée au préromantisme, représenté par Herder, Goethe, Schiller, succède une deuxième, où deux écoles, celles de Iéna (Novalis, Schlegel), proche de la pensée individualiste de Fichte, et celle de Heidelberg (frères Grimm, Brentano) tournée vers un nationalisme culturel. En Angleterre, le romantisme revêt les formes d’unenostalgie pour le Moyen Age et pour le folklore dans l’œuvre de Walter Scott, Byron, William Blake, James MacPherson. Ce préromantisme plutôt accompagne les transformations sociales et politiques que découle d’elles ce qui le rend encore plus accentué et plus populaire après.
Dans les pays latinophiles (France, Italie, Espagne), le romantisme prend d’élan dès 1800 avec Chateaubriand et Mme....
tracking img