Le romantisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I - Le romantisme

Ce mouvement se développe dans le sillage de la Révolution de 1789 dont l'un des acquis a été la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
Définition : Le Romantisme est un mouvement littéraire qui prône de laisser largement place à l'expression des sentiments et des sensations en abolissant les règles strictes de la littérature classique. Il propose de jouer surles contrastes, sur l'opposition du beau et du laid, du sublime et du grotesque. Il préconise la liberté et le naturel en art. Le Romantisme s'exerce dans les romans, la poésie, ainsi que le théâtre. A sa tête, il y a Victor Hugo, puis viennent Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Alexandre Dumas, Alfred de Vigny, Alphonse de Lamartine et Jacques Michelet.
Apparu tout d’abord dans la littératurevers la fin du XVIIIème siècle en Angleterre (Constable), le romantisme s’étendra sur toute l’Europe durant le XIXème siècle. Le mouvement romantique se base sur le rejet du rationalisme et du classicisme, s’affranchissant de l'étroite réalité et du froid bon sens. On y préfère l’atmosphère propice aux rêves que l’on trouve dans les romans, on aspire plus à l’idéal, aux sentiments, à l’exotisme,au mystère et à l’imagination qu’à la morne existence journalière. On recherche la communion avec la nature avec son aspect sauvage et parfois mystérieux. La couleur y acquiert un côté symbolique, le but étant d’exprimer, par la suggestion, des sentiments intenses, mystiques.
Les limites chronologiques du Romantisme qui sont fixées sont aléatoires car il a continué à influencer la littératurefrançaise durant tout le XIXème siècle.
Le contexte socio-politique
Ce courant, qui revalorise la sensibilité par rapport à la raison et affirme la liberté créatrice contre l’imitation des modèles de l’Antiquité, ne peut être dissocié des bouleversements socio-politiques de l’époque. Je vais décrire un bref aperçu des événements et caractéristiques de cette période.

Une époque en mouvement
Leromantisme naît dans un moment charnière de l’histoire de France, celui qui sépare l’Empire napoléonien de la Seconde République. Les régimes se succèdent et s’achèvent dans une crise plus ou moins sanglante.
Le demi-siècle romantique : on peut constater la faible longévité du théâtre romantique : le drame romantique apparaît avec Stendhal, Racine et Shakespeare et Hugo, Cromwell. La plupart deschefs-d’œuvre apparaissent durant la Monarchie de Juillet. Le genre disparaît en 1843, avec l’échec des Burgraves de Victor Hugo.

Une jeunesse abandonnée
La génération de ceux que Musset appelle les « enfants du siècle », c’est-à-dire ceux qui sont nés avec le siècle et qui ont à peu près vingt ans en 1820, se trouve, avec le retour des Bourbons sur le trône de France en 1815, brutalementprivée d’avenir (militaire et politique).
Le mythe romantique napoléonien : cette génération est marquée par les défaites finales de l’Empire et, de fait, érige l’empereur en figure mythique. Ce mythe inspirera d’ailleurs certains personnages romantiques (Cromwell, Ruy Blas, et aussi Julien Sorel).
La littérature exutoire du mal de vivre : le sentiment d’appartenir à une époque transitoireentraîne une certaine nostalgie, une impatience aussi, une soif d’action que la littérature canalise pour combler l’absence et pour tenter de donner sens à la déroute.
Le romantisme, entre littérature et politique
La littérature se retrouve très vite sur le terrain politique. La génération romantique refuse les idées reçues (des aînés) : c’est une génération qui désire juger par elle-même, qui veutéprouver les limites de la liberté (liberté du génie par rapport aux règles, de l’individu par rapport à la société).

II - Documents iconographiques

Le tableau 1 est une toile d’Eugène Delacroix « La Liberté guidant le peuple » de 1831. Il évoque les « trois Glorieuses », c’est-à-dire les journées des 27,28 et 29 juillet 1830 durant lesquelles le peuple de Paris, mené par les ouvriers...
tracking img