Le romantisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE ROMANTISME : Peinture

AVANT-PROPOS :

« Le Romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelle du beau. Qui dit romantisme, dit art moderne ; c’est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l’infini. » Baudelaire

Néo-classicisme VS Romantisme :
(Je vais commencer par vous parler juste avant de commencer ma thématique, du néoclassicisme parce c’est deuxcourants picturaux débuta à peu près vers la même époque (fin du 18e siècle)

NEO-CLASSICISME :
* Le néoclassicisme est né d’un rejet du rococo ainsi que du baroque tardif vers la fin du 18e.
* Les artistes néo-classiques voulaient un style qui puisse transmettre de nobles valeurs morales (telle la justice, l’honneur, le patriotisme). Ces artistes de ce nouveau mouvement pictural puisent leurssources de l’antiquité classique, grecque et romaine.
* L’histoire a retenu de ce mouvement un excès d’académisme. Et, malgré le génie artistiques de certains peintres (David, Ingres), ce mouvement souffrit énormément d’un manque de vitalité. (manque de dynamisme)

ROMANTISME :
* Le romantisme, quant à lui, débuta aussi à la fin du 18e siècle. La différence avec le Néo-Classicismeest que celui-ci cherche sa voie dans la modernité plutôt que dans un retour aux sources antiques. Il donne aussi priorité à l’impétuosités (impétueux : celui qui fonce, qui est vif) qu’à la rigueur.
* En effet, les artistes romantiques ne se fixent pas de règles concernant les canons de la beauté ni les thèmes à traiter. Ils veulent avant tout créatifs et imaginatifs.

Ces deux courantsétaient bien évidemment très divergeant, ce qui donna lieu à des
Nombreuses controverses. Finalement, le Romantisme fini par s’imposer sur le Néo-classicisme et devient le mouvement artistiques dominant de la 1er moitié du 19e siècle.

EN RESUME :
* Après les héros de l’âge classique (raisonnables et critiques), on aime les personnages hors du commun ayant des vies et passionsextraordinaires.
* Après la recherche du bonheur de XVIIIe siècle, on très intéressé au contraire par le malheur, l’amour méconnu, la mort, les accidents terribles, la supériorité naturelle.
* Après une philosophie cherchant à améliorer la société, le romantique pense d’abord à lui-même (égocentrisme)
* Les classiques et les néoclassiques n'appréciaient que l'Antiquité. Les romantiquesredécouvrent le Moyen-Âge, l'art gothique, les châteaux forts, l’orient et la nature.
* Après un siècle où l’on a beaucoup critiqué le christianisme, le romantisme au contraire se veut spirituel et religieux. On s’intéresse à la foi, aux mouvements religieux et à la relation entre l’homme et Dieu
* Alors que les classiques ne s’intéressaient pas à la nature, les romantiques en sont fous. Ils adorentles voyages (l’exotisme)

-------------------------------------------------

Date : 1800 – 1840
Nom : (Emprunté à l’anglais « Romance » (Roman) jusqu’à l’emploi de « novel » au 18e)
I. Qui tient du roman (aventure, personnage) par son caractère chimérique (fantastique, idéal, illuminé) romanesque.
II. Se dit ordinairement des lieux, des paysages, qui rappellent à l’imagination lesdescriptions des poèmes et des romans.

CAUSES :
* La révolution industrielles ainsi que la Révolution françaises sont les deux principales causes de la montée du Romantisme. La noblesse et l’idéalisme du néoclassicisme se trouvaient dès lors en complet décalage par rapport aux dures réalités d’un monde de plus en plus industriel.
Le romantisme met en place une nouvelle façond’appréhender ce contexte.

LIEU + Représentants :
* La France en fut le foyer pour ses principaux initiateurs : Eugène Delacroix (1798-1863) et Théodore Géricault (1791-1824).
Si Ingres fut le plus grand peintre néoclassique, tous deux furent les grands romantiques.
Ingres s’appliquait à une rigoureuse maîtrise formelle d’ordre quasi métaphorique.
Les romantiques, eux, tenaient avant tout...
tracking img