Le romantisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (517 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Romantisme :

Dates : Première moitié du XIXème siècle.
Origines : Mouvement qui nait en Angleterre et en Allemagne à la fin du XVIIIème siècle.
Contexte : Le Romantisme marque une forme decrise de la conscience européenne. En France, la Révolution a montré le triomphe terrifiant de la raison si chère aux Lumières. On préfère alors se tourner vers la sensibilité et l’imagination. Dans lesannées 1830, le Romantisme s’affirme et se développe. Le contexte politique y est propice : le règne ultra-conservateur de Charles X (1824-1830) aboutit à la révolution de Juillet dans laquelles’impliquent de nombreux écrivains aspirant à un régime plus libéral voire à une nouvelle république. Mais la révolution avorte au profit de la bourgeoisie et d’une nouvelle monarchie. La déception estgrande pour les Romantiques qui décrivent alors le « vague à l’âme » (« vague des passions », « mal du siècle ») et les désillusions d’une jeunesse qui s’est sentie privée de ses rêves de gloire et degrandeur politique. De plus, l’époque voit la montée de la bourgeoisie face à une aristocratie que la Révolution française a dénoncée. La jeunesse romantique ne se retrouve plus dans un système de valeurscomplètement bouleversé.
Chefs de file : Chateaubriand, Lamartine, Hugo
Thèmes :
- la religion
- la mode pour le retour aux formes et thèmes du Moyen-âge
- la fascination pour l’Orient
- lerefus des règles (classiques en particulier)
- le théâtre au premier plan de la littérature : la bataille d’Hernani (drame de V. Hugo) verra le Romantisme mettre fin à la rigueur classique.
- lestourments du héros romantique : expression du malaise d’une génération perdue en quête d’idéaux et qui ne rencontre en guise de héros que les « industriels », les premiers capitalistes qui ont tiré de laRévolution française leurs bénéfices économiques. Les Romantiques nous décrivent des héros désespérés.
René, Chateaubriand, 1802 : « Levez-vous vite, orages désirés, qui devez emporter René dans...
tracking img