Le rouge et le noire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE ROUGE ET LE NOIR

[pic]

Le Rouge et le Noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

|Le Rouge et le Noir |
|[pic] |
|Illustration de Henri Dubouchet, dans une édition parue en 1884chez L. Conquet |
|[pic] |
|Auteur |Stendhal |
|Genre |Roman |
|Paysd'origine |France |
|Éditeur |Levasseur |
|Date de parution |1830 |

Le Rouge et le Noir, sous-titré Chronique de 1830, est unroman écrit par Stendhal, publié à Paris chez Levasseur en 1830[1]. C'est le deuxième roman de Stendhal, après Armance. Il est cité par William Somerset Maugham en 1954, dans son essai : Ten Novels and Their Authors parmi les dix plus grands romans.
| |

[pic]Résumé [modifier]

Le roman compte deux parties : la première retrace le parcours de Julien Sorel dans la petite ville de Verrières etplus particulièrement son entrée chez les Rênal, ainsi que son séjour dans un séminaire. La seconde, la vie du héros à Paris comme secrétaire de monsieur de La Môle et son déchirement entre ambitions et sentiments, incluant son amour pour la fille de ce dernier, et sa tentative de meurtre contre Madame de Rênal qui aboutira à sa condamnation à mort.

Première partie [modifier]

En épigraphe, LeRouge et le Noir, Chronique de 1830 porte « La vérité, l'âpre vérité. DANTON » [2]. Aussitôt, Stendhal plante avec précision le décor de la petite ville de Verrières sur le Doubs et la situation sociale et politique, définissant l'atmosphère dans laquelle se forme l'état d'esprit du héros.
Julien Sorel est le troisième fils du vieux Sorel, scieur, qui n'a que mépris pour les choses intellectuelleset donc pour Julien qui se révèle très tôt doué pour les études. Au contraire de ses frères, le garçon n'est pas taillé pour les travaux de force, et sa curiosité le pousse à s'instruire par tous les moyens possibles (ce que le père Sorel appelle flâner). Si le jeune garçon peut réciter par cœur le Nouveau Testament, s'il bénéficie de la protection du curé de son village, le curé Chélan, ilconnaît aussi tous les détails du Mémorial de Sainte-Hélène, car paradoxalement il voue une admiration sans bornes à Napoléon Bonaparte qu’il considère tout à la fois comme un Dieu et comme un modèle de réussite. Malmené dans sa famille qui le tourne sans cesse en dérision ou lui fait subir des violences, il est protégé par l'abbé Chélan qui le recommande au Maire de Verrières, Monsieur de Rênal, commeprécepteur de ses enfants, puis le fait entrer au séminaire.
Ce sont là les débuts de Julien dans le monde de la bourgeoisie provinciale. Malgré sa timidité naturelle, il parvient peu à peu à séduire madame de Rênal, jeune femme assez belle, mais également d'une naïve timidité. La vie de Sorel chez les Rênal est donc marquée par sa vive passion pour madame de Rênal et par son ambition démesurée.Il rêve de devenir une sorte de nouveau Napoléon Bonaparte. Sa vie est donc dominée par l’hypocrisie. Au château de monsieur de Rênal, il doit cacher ses sentiments pour la maîtresse de maison, et à l'abbé Chélan son admiration pour Napoléon.
Au château, le jeune homme gagne rapidement le cœur des enfants et il prend l'habitude de passer ses soirées d'été en compagnie de Mme de Rênal qu'il...
tracking img