Le sacrement de charlemagne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sacre de Charlemagne

Le 25 novembre de l’an 800, Charlemagne fut couronné empereur par le pape Léon III au sein de la basilique Saint Pierre, à Rome.
les protagonistes: Charlemagne (742-814, roi des Francs dès 768), fils de Pépin le Bref (premier carolingien). Léon 3 (750-816, pape dès 795) fut attaqué en 799 et trouva refuge auprès de Charlemagne.
-raison politique: l'hégémonie franqueest dans la continuation de l'Empire romain
-raison religieuse: défense de la chrétienté + vision des 4 royaumes
Selon les Annales royales, Charlemagne est venu dans la basilique Saint Pierre le 25 décembre afin d’assister à la célébration de la messe. Alors que celui-ci s’était incliné pour prier, Léon III lui posa une couronne sur la tête et le peuple l’acclama : le pape avait ainsi inversél’ordre de la cérémonie, la première étape étant normalement que le peuple acclame l’empereur. Cet extrait donne l’impression d’une cérémonie bien organisée, le pape ayant attendu que Charlemagne soit penché pour lui remettre la couronne à son insu. Les Annales royales, rédigées par au fur et à mesure par plusieurs rédacteurs assez bien informés, ne relatent pas des sentiments du nouvel empereur à cemoment, ce texte conserve donc une certaine neutralité sur ce point.

Les Annales de Lorsch de 801 relate le fait qu’en Orient, le titre impérial était maintenant porté par un femme - Irène. Le Concile, réunion des hauts dignitaires de Rome, jugeant inacceptable cette situation, estimait que ce titre devait revenir à Charlemagne, roi des francs qui tenait déjà Rome entre ses mains. Après avoirentendu cette proposition, Charlemagne l’accepta sous une certaine pression des prêtres et du peuple chrétien : il fut donc couronné empereur par Léon III. Dans cet extrait, aucune référence n’est faite quant à Byzance et aux tensions qui y régnaient à cet époque après la prise de pouvoir d’Irène, qui déposa son propre fils avant de se déclarer empereur.

D’après Eginhard, grande connaissance deCharlemagne, le pape Léon III a subi de grandes violences de la part des Romains : ses yeux sont crevés et sa langue coupée. Ce texte est le seul document parmi les six présents ici à relater des violences faites au pape qui est victime du mécontentement des empereurs romains de Byzance. Comme précédemment, Léon III se réfugie auprès de Charlemagne et celui-ci rétablit la situation. Mais lors ducouronnement de Charlemagne par le pontife, un nouvel élément est pris en compte, celui du mécontentement du futur empereur : la cérémonie, dont l’ordre a été inversé par la volonté seule de Léon III, attise la colère de Charlemagne. Il regretterait même avoir assisté à cette messe. De plus, un élément reste obscur : le fait de savoir comment Léon III, considéré ici comme aveugle et gravementblessé, aurait pu accomplir cette cérémonie, à moins qu’il n’ait été l’objet d’une guérison miraculeuse… Toujours selon Eginhard, Charlemagne, devenu empereur, a du tasser la colère des empereurs romains, jaloux de son titre, ceci par l’envoi de nouvelles ambassades

L’analyse de ces documents permet donc de mieux comprendre les circonstances dans lesquelles le sacre de Charlemagne a pris place,même si quelques points restent à éclaircir, notamment ceux des tensions qui régnaient en Orient à cette époque et des probables coups infligés au pape.
INTRODUCTION
Alors que s'éteint la monarchie mérovingienne, Pépin le Bref, fils de Charles Martel, se fait élire roi des Francs et sacrer par les évêques en 751. Trois années plus tard, en 754, le pape Étienne II confirme, par un nouveau sacre,son élection. C'est le début de la dynastie carolingienne, deuxième lignée royale des Francs. La mort du Roi en 768 provoque la division de son royaume entre ses deux fils, Carloman I er et Charles I er, tous deux sacrés en même temps que lui en 754, afin d'assurer la transmission héréditaire du pouvoir au sein de la famille carolingienne. Carloman décède en 774, laissant ainsi à son frère,...
tracking img