Le sahel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Sahel

Introduction : pourquoi parle-t-on du Sahel ?

(Prise d’otage) L'Elysée a depuis l'annonce de la mort en aout dernier de l’otage français Michel Germaneau par ses ravisseurs membres d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), demander aux français de ne plus se rendre dans la région du Sahel. Elle est jugée comme une «zone grise» par les autorités françaises c’est-à-dire une de cesrégions du monde qui s’enfoncent dans des espaces de "non-droit". Plus récemment la France a appellé ses ressortissants à «la plus grande vigilance» dans les pays du Sahel, «aucun endroit ne pouvant plus être considéré comme sûr» après la mort de deux Français samedi au Niger.  Ces deux Français de 25 ans tués en mars dernier lors d'une opération franco-nigérienne contre leurs ravisseurs d’AQMI avaientété enlevés vendredi soir à Niamey, la capitale du Niger. «L'enlèvement le 16 septembre 2010 de cinq de nos compatriotes à Arlit, au Niger, l'attentat contre l'ambassade de France à Bamako le 5 janvier 2010 et la mort le 8 janvier 2011 de deux de nos compatriotes, enlevés à Niamey le 7 janvier, témoignent du niveau particulièrement élevé de la menace terroriste au Sahel», observe le ministèrefrançais. Depuis Octobre 2010 la France a installé à Niamey "une base opérationnelle" de quatre-vingts militaires.
(Guerre civile au Darfour)
La guerre civile au Darfour est un conflit armé qui touche depuis 2003 la région du Darfour, située dans l'ouest du Soudan. Les origines du conflit sont anciennes et sont dues aux tensions ethniques. Bien que le gouvernement soudanais affirme que le nombre demorts se situe aux environs de 10 000, trois pays, les États-Unis, Israël et le Canada, soupçonnent que ce conflit couvre un génocide ayant fait environ 300 000 morts et 2,7 millions de déplacés dont 230 000 réfugiés au Tchad. La Commission d'enquête de l'Organisation des Nations unies (ONU) parle de crimes contre l'humanité.

Le Darfour est une région de la taille de la France, dans l’ouest duSoudan, épicentre de trois conflits graves. Le premier de ces conflits remonte à février 2003, lorsque le groupe rebelle « Front de libération du Darfour » attaqua une ville stratégique au centre du Darfour. Ce groupe, désormais connu sous le nom de Mouvement de libération du Soudan (MLS) et le Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM) ont pris les armes contre le gouvernement soudanais,clamant des années de marginalisation politique, économique et sociale. En réponse, le gouvernement du Soudan lança une campagne anti-insurrectionnelle, armant des milices « arabes » Janjaweed pour se battre aux côtés de ses forces armées et écraser la rébellion. Le conflit au Darfour a également déclenché une guerre par procuration entre le Soudan et le Tchad qui se combattent en accueillant et ensoutenant certains groupes rebelles en dépit de nombreux pactes de non-agression entre les deux États. Enfin, le Darfour a essuyé de nombreux conflits localisés, principalement issus de tensions entre tribus nomades et tribus sédentaires au sujet de la terre.

Les violences et le non respect des cessez-le-feu ont continué pendant 2004 et 2005 malgré des pourparlers de paix et la présence d’uneforce de protection de l’Union africaine depuis août 2004. Les responsables de l’ONU estiment que pas moins de deux millions de civils ont été déplacés et qu’au moins 400 000 personnes ont perdu leur vie dans le conflit. Bien que ce dernier ait perdu en intensité au cours des dernières années, les attaques ont continué et des millions de civils sont dans l’impossibilité de rentrer chez eux.

Lasituation du Darfour a été déférée au Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) par la résolution 1593 du Conseil de sécurité des Nations unies, le 31 mars 2005. Le 27 avril 2007, deux mandats d’arrêt ont été émis contre le ministre soudanais des Affaires humanitaires, Ahmad Muhammad Harun, et de l’ancien chef de la milice Janjaweed, Ali Muhammad Al Abd-Al-Rahman. Le 4 mars 2009, la chambre...
tracking img