Le savetier et le financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2728 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I.Présentation des principales religions en Fra nce : catholique et musulmane
1.Catholique
Le mot « catholicisme » est apparu tardivement dans la langue française (1598) et n'est devenu courant qu'à partir de 1794 (on lui préférait auparavant le terme de « christianisme »). Si l'on en croit les chiffres communiqués par Rome,le nombre de catholiques dans le monde est stable, avec environ 1milliard de baptisés dont plus de 600 millions pour le seul continent américain et 250 millions en Europe (ces données englobent les 10 à 12 millions de catholiques orientaux dits uniates).
On appelle catholicisme l'ensemble des dogmes, institutions et préceptes de l'Église catholique romaine, c'est-à-dire telle qu'elle se comprend depuis le Concile de Trente (en réaction à la Réforme protestante[],il confirme la doctrine du péché originel, précise celle de la justification, de l’autorité de la Bible spécifique au catholicisme romain et confirme les sept sacrements, le culte des saints et des reliques ainsi que le dogme de la transsubstantiation. Sur le plan disciplinaire, il crée les séminaires diocésains, destinés à former les prêtres) L'Église catholique se caractérise par lareconnaissance de l'autorité du pape, évêque de Rome et successeur de saint Pierre. Cette branche du christianisme regroupe l'Église catholique romaine et les Églises catholiques orientales. En tant que religion chrétienne, elle se fonde sur la vie et les enseignements de la vie de Jésus-Christ. L'élaboration de cette Église repose sur l'enseignement des Pères de l'Église et sur les différents concilesœcuméniques tels que le concile de Trente (1545-1563), et le concile Vatican I (1870). Pour l’Église catholique, la Bible est vraiment la Parole de Dieu.
On appelle catholiques pratiquants, les catholiques qui assistent à la Messe le dimanche, les jours d'obligation et d'autres fois en semaine si possible, qui prient régulièrement, qui respectent les commandements de Dieu (adorer le seul vrai Dieu, nepas jurer, ne pas blasphémer, respecter ses parents, ne pas voler, ne pas tuer, ne pas mentir, ne pas médire, ne désirer le bien d'autrui, ne pas être adultère ou impur, n'avoir des relations sexuelles que dans le cadre du mariage, aimer son prochain comme soi-même),qui pratiquent la charité envers les autres en venant en aide à leur besoin en fonction de leurs moyens, qui acceptent tous les dogmesde la religion catholique, qui la défendent et qui propagent l'enseignement du Christ.
2.Musulmane
II.Que permet la démocratie française ?
1.Liberté religieuse
2.Evolution de la laïcité dans l’enseignement
Jusqu'à la révolution de 1789, l'enseignement primaire est pris en charge par l'Église catholique, qui fournit l'instruction à tous les enfants de France. Dans l'ordonnance du 13 décembre1688, Louis XIV oblige en effet les parents à envoyer leurs enfants dans les écoles paroissiales, dites "petites écoles". En 1833, la loi Guizot crée les écoles primaires pour les garçons, en maintenant l'enseignement religieux jusqu'ici administré. En 1850, la loi Falloux étend cette éducation aux filles, et maintient la coexistence d'écoles publiques et d'écoles privées ou libres. Là encore,l'enseignement religieux continue d'être administré. Les conditions pour devenir enseignant dans le privé sont faibles, et la loi donne une grande part à l'Église catholique dans l'organisation de l'enseignement. Le curé exerce conjointement avec le maire un contrôle sur l'instituteur, que seul le préfet peut révoquer. Cette loi est évidemment controversée, tant par les catholiques qui y voient lanaissance d'une instruction laïque, que par les révolutionnaires qui y voient le maintien d'une éducation religieuse. Mais de nombreux décrets et autres lois viendront modifier cette loi les années suivantes.
Certains évêques s'inquiètent cependant des auteurs étudiés dans les programmes scolaires et réclament qu'on n'enseigne que des auteurs chrétiens. La réaction est vive et de là naît un...
tracking img