Le secteur textile au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1589 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SECTEUR TEXTILE AU MAROC

Travail réalisé par :
Bakka Hasnaa
Bennouna Mounia

PLAN :
Introduction

Partie 1 : Descriptif du secteur textile
* Contexte national et international
* Analyse microéconomique de la filière
* Poids économique et social de la filière

Partie 2 :Réalisations et conclusion

* Principaux handicaps du secteur
* Réalisations et programmes desoutien du secteur

Conclusion

INTRODUCTION

Partie 1 : Descriptif du secteur textile

* Contexte national et international

Le contexte international:

L’industrie textile dans le monde compte 120 pays exportateurs de textile / habillement, trois grands marchés de consommation: Etats-Unis, Union Européenne, Japon et des marchés émergents à fort potentiel.
On peutdistinguer distingue trois grandes zones de production dans le monde:
* Union Européenne / Maghreb / Turquie
* Etats-Unis / Bassin Caraïbes / Amérique Centrale
* Inde / Chine / Pays ASEAN

Au niveau international, l’industrie du textile est marquée par 3 grands événements :
*  La délocalisation massive de la production occidentale vers les pays à faibles coûts salariaux a prisune très grande ampleur à partir des années 80

* Le Démantèlement des Accords Multifibres en 2005 qui a marqué la fin des quotas sur les exportations. La chine considérée comme le premier producteur et exportateur en textile en a profité avec ses couts de main d’œuvre très bas alors que d’autres pays en ont souffert. En effet on compte à 30 millions d'emplois affectés dans le monde surtoutdans des pays en voie de développement dont l’équilibre économique repose sur l’industrie du textile. Le Bangladesh par exemple pourrait perdre un million d'emplois, c'est à dire la moitié des salariés du secteur.

* La crise actuelle quant à elle a provoqué une chute des exportations dans plusieurs pays surtout les pays méditerranéens au profit de rares pays comme la chine, le Vietnam, leBangladesh et le Sri Lanka.

Le contexte national :
Le secteur du textile et cuir constitue un secteur de première importance dans l’économie marocaine avec un poids majeur dans les emplois (40% dans les emplois industriels) et une contribution importante dans le PIB et aux exportations industriels (respectivement entre 13%et 27%).

Dans un contexte de ralentissementgénéralisé à cause à la fois de la crise économique mondiale et la levée temporaire de quotas sur le marché chinois, Le textile et habillement a perdu pas loin de 50 000 emplois (47761 exactement) sur l’année 2008, selon une toute récente enquête menée par le ministère de l’emploi. Le ministère prévoit aussi 70 000 autres menacés. Ce qui nous amène à dire que le coté social est aussi touché que le touchééconomique.

En plus d’une conjoncture défavorable, les industriels textiles marocains se doivent de relever le défi de l'ouverture totale des frontières européennes aux concurrents asiatiques, Chine en tête. Et pour cela, ils se sont résolument engagés dans une politique de circuit court et de créativité. Mais cette politique est handicapée par des coûts excessifs et par une grande rigidité de lalégislation sociale.

Actuellement, d’autres freins font l’objet d’inquiétude des industriels marocains du textile et de l'habillement à savoir: la dégradation de la conjoncture internationale et leur compétitivité globale.
Choses qui amènent l'AMITH (Association Marocaine des Industries du textile et de l'Habillement) à interpeller le gouvernement pour mettre en œuvre des mesures correctricesdont nous aurons l’occasion de parler au cours de notre exposé.

* Analyse microéconomique de la filière
Les statistiques du Département de L’Industrie permettent de décomposer la filière du textile-habillement selon trois branches :
* Textile et bonneterie : qui regroupe tous les articles vestimentaires tricotés en tissus ainsi que la ganterie, jersey, lingerie, sou vêtement et...
tracking img