Le serpent qui danse - baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (421 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Français – commentaire écrit
Le serpent qui danse – Charles Baudelaire

Problématique : Quelles sont les marques du lyrisme
Introduction :

Le texte qu’il nous est proposé d’étudiers’intitule ‘’Le Serpent qui danse’’. Il a été écrit par le poète moderne français : Charles Baudelaire. Et publié en 1857, dans la section ‘’Spleen et Idéal ‘’ du recueil Les Fleurs Du Mal. Dans cette œuvreil exprime son ennui et son mal être profond par des images qui traduisent son état d’âme. C’est un poème de forme régulière ; constitué de neuf quatrains dont les rimes sont croisées, et d’unealternance entre pentasyllabes et octosyllabes qui instaurent une sonorité et un rythme régulier qui pourrait être celui d’une ‘’danse’’. A travers ce poème, Baudelaire évoque l’amour charnel et passionnelqu’il éprouve pour une femme antillaise, qu’il surnomme sa ‘’Vénus Noire’’. Il s’agira donc, au cours de cette analyse de repérer les indices du registre lyrique dont il use pour évoquer ses sentimentsde façon exaltée.

I/ Eloge d'une femme aimée, portrait d’un Idéal
A/ Le discours descriptif (éloge et portrait de la femme)
Le poème reflète le portrait d’un Idéal absolu, et fait l’éloge d’unefemme aimée. Pour ce faire, Baudelaire utilise d’une part, le discours descriptif par l’emploi des verbes de perception tels que « voir » aux vers 1 et 17. Et fait appel aux différents sens tels quel’odorat avec « âcres parfums » cité au vers 6, et « mer odorante » au vers suivant, ainsi le goût avec les termes « boire » et « vin » au vers 33, et « amer » présent au vers 34. Cette sollicitation dessens donne un effet de réel. D’autre part, de diverses figures d’analogie sont identifiées au travers du texte : « de ton corps si beau, comme une étoffe vacillante » aux vers 2 et 3 est unecomparaison entre le corps de la femme et l’étoffe qui représente un tissu précieux vacillant, c’est-à-dire souple, brillant et en mouvement. Une antithèse est également notable au vers 14 : « doux » et...
tracking img