Le silence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SILENCE A la gloire du grand architecte de l’univers, Vénérable maitre et vous tous mes frères en vos grades et qualités. Je vais vous présenter ce midi mon second travail dont le sujet choisi attribué par notre frère second surveillant est Le Silence, sujet choisi selon lui suite aux difficultés à en « placer une » pendant nos conversations. Introduction : Le Silence étymologiquement provientdu latin ‘Silentium’ il apparait dans notre langue au XII siècle, Notre ancienne langue employait à la place de ‘Silentium’ ‘Silere’ qui signifiait ‘se taire’. Le mot silence a donc comme sens premier se taire, l’usage a inventé de nombreuse variation. Le petit Larousse nous dit : ‘état d’une personne qui s’abstient de parler ou de correspondre, au figuré cesser de faire du bruit’. Cettedéfinition est incomplète car elle ne traite que du côté matériel du silence, elle se rapproche de la solitude et de l’isolement. Le silence peut être cela bien sur, mais c’est le premier degré du silence. La notion du silence dans son acception ‘se taire’ à plusieurs sens possible, il peut être volontaire pour préserver un secret ou réglementaire comme pour certaines professions (comme pour les notaires,les médecins et les professions médicales, les juges ou encore la police et bien d’autres encore). Le silence peut également être imposé par une règle monastique. S’il est intérieur, il devient méditation une recherche de la paix de l’âme.

Le silence un chemin vers les autres et vers Soi. Le silence est un chemin vers les autres et vers Soi au sens kantien du terme. C’est dans le silence que semanifeste la véritable activité de réflexion, nous somme de plus en plus en proie à la dispersion de l’esprit à une fébrilité constante, éparpillés, distraits et submergés par de nombreuses activités ou préoccupation qui ne nous permettent plus de trouver le temps ou la possibilités de réfléchir sereinement. Alain Finkielkraut : Le silence se meurt, le bruit prend partout le pouvoir, c’est laseule calamité écologique dont personne ne parle. Combien de discutions, de conversation téléphonique au bureau, à la maison sur le mobile dans la voiture, combien de mail, de sms , de message reçu ce seul jour. Ce tourbions, ce bourdonnement, ce tohu-bohu nous maintient à la surface des choses à l’instantanéité, il est nécessaire et salutaire de savoir faire silence afin de percevoir ce qui se passevraiment en nous.

Le silence introspectif permet de s’interroger de se questionner sur sa condition et par ce questionnement il développe la volonté de se construire et de devenir ‘l’artisan, le co-auteur de son destin qui allié à la conscience de Soi et la connaissance du devoir permet à l’homme de faire ce qu’il a de plus grand dans l’univers’ selon Georges Komar. Et selon Albert Einstein‘La vrai valeur de l’homme se définit en examinant dans quelles mesures et dans quel sens il est parvenu à se libérer du Moi’ Ce qui peut paraitre à première vue contradictoire est que le silence qui permet la conscience de Soi pour ce libérer se défaire du Moi et également un outil d’ouverture vers les autres. Celui qui se tait, qui fait silence n’est pas passivement à l’écoute de celui qui parle,il est en même temps à l’écoute de ses propres pensées, il n’est pas seulement silencieux mais surtout plus attentif à sa voix intérieure saisissant ainsi l’occasion de se taire pour mieux s’exprimer et organiser son travail d’introspection en s’ouvrant à la parole donnée pour réunir ce qui est épars.

Le silence et la parole : Mais si le silence permet l’ouverture à l’écoute des autres etl’introspection, pourquoi le bruit et le langage. Pourquoi parle-t-on ? Il est dans la nature des choses de faire du bruit et pour l’homme en parlant notamment, on parle pour échanger des idées, communiquer avec autrui, malheureusement la parole devient souvent bavardage, est que cache t’on derrière ces bavardages ?: L’orgueil, l’angoisse, le plaisir de paraitre, la peur du vide, la peur de se...
tracking img