Le singe le renard et les animaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2117 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le renard, le singe et les animaux

Introduction :
Le célèbre « connais-toi toi-même » platonicien souligne l’idée qu’aucune prise de conscience n’est possible sans prise de parole. Jean de la fontaine grand fabuliste du 17ème siècle reconnu pour ses fables versifiées à visée morale : plaire et instruire, illustre cette idée dans son apologue le renard, le singe et les animaux, fable 6 dulivre 6 publié en 1668 faisant partit du premier recueil « les fables choisies mis en vers par M. de la fontaine. » Le renard, le singe et les animaux est repris du grec Esope et transformé par Lafontaine des siècles plus tard reprenant le ton de la fable de Marot (l’épitre à son amy Lyon) et versifiée en décasyllabe. Par l’allégorie animalière jean de la fontaine dénonce les mœurs de lasociété et raconte comment à la mort du roi les animaux décident de se réunir essayant chacun à leur tour la couronne pour trouver un successeur.
Problématique :
Comment jean de la fontaine en ayant recours au divertissement sérieux tente t’il de mettre en lumière la démocratie comme un système utopique en rapport aux mœurs politiques de son époque
La fable se découpe donc en 4 mouvements :
V1 à9 : Mise en place de la situation initiale avec Mort du roi et l’assemblée constituée par les animaux incarnant le peuple pour en élire un nouveau.
V10 au v 16 : comment par des raisons esthétiques Le singe est élu roi et comment il devient le contre exemple du pouvoir royal.
V17 au v23 : Le renard sous les traits du fabuliste tend un piège au singe afin de percer au grand jour ses vicesV24 à la fin : Le singe tombe dans le piège et se retrouve destitué soulignant l’incapacité du peuple à juger d’un bon roi.
1ère partie : Mise en place de la situation initiale : Mort du roi, les animaux se réunissent pour en choisir un nouveau
On débute au vers 1 par la mise en place du contexte initial et surtout temporel avec la préposition « au » qui annonce la mort du roi. « Les Animauxau décès d’un Lion » Le lion est donc l’allégorie du roi et Le reste des animaux se réunit pour choisir un nouveau. On peut apercevoir que les « animaux » ne sont pas individualisés ce qui souligne leur infériorité face au Roi représentant ainsi le peuple. L’auteur fait donc référence par le roi et les animaux à l’absolutisme de droit divin. Le vers 2 précise et confirme le statut de monarque duLion « en son vivant prince de la contrée ». Et ce n’est qu’au vers 3 que l’on apprend de quoi il s’agit vraiment avec l’inversion du sujet verbe « pour faire un roi s’assemblèrent dit-on ». Le verbe « s’assemblèrent » créer une distanciation entre celui-ci et les animaux qui sont séparés de deux vers. Nous pouvons remarquer en fin de vers le pronom indéfini « on » en proposition incise quimontre que le narrateur reste en retrait de la prise de parole, ne s’impliquant pas dans le propos et le « dit-on » connote une certaine oralité.
Au vers 4 apparait l’objet de conquête pour l’assemblée, la couronne désignant le futur roi mais par la forme passive de la phrase « de son étui la couronne fut tirée » la couronne devient le sujet de la phrase et non plus le cod. Cette place lui accordeune place importante indiquant qu’elle n’est plus le fruit de l’élection mais le sujet de l’action, c’est donc elle qui va décider du nouveau roi. L’espace temporel qui l’entoure au vers 5 marque une distanciation temporelle on y trouve des éléments apparenté aux mythes médiévaux, plutôt rare chez Lafontaine » « dragon » et par l’archaïsme « chartre » qui renforce cette idée désignant une prisonou une chambre forte. Cette distanciation temporelle était fort utilisée par la fontaine lui permettant ainsi de critiquer les mœurs de la société sans que les destinataires s’y reconnaissent. Nous pouvons assister au vers 4 au cérémonial afin de trouver le nouveau monarque. « Il se trouva que sur tous essayée à pas un d’eux elle ne convenait » qui à une structure impersonnelle nous fait...
tracking img