Le sommeil et le reve

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1513 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TPE: Le reve

Au cours du SOL (Sommeil à Ondes Lentes ) :Le pouls est ralenti et régulier. Diminution de la pression artérielle (on devient plus pâle, moins rouge).Au cours du Sommeil Paradoxal :C'est une phase sensible car la fréquence cardiaque est irrégulière (tachycardie importante suivie de bradycardie brusque).Il se produit une véritable vasodilatation périphérique qui se traduit par ungonflement de plusieurs types d'extrémités : doigts, paupières, organes génitaux en érection (hommes et femmes et de manière systématique quelque soit l'âge).
le sommeil à ondes lentes est réglé par l'hypothalamus et se caractérise par une diminution de l'activité du thalamus et du cortex par une baisse de la production d'histamine et par une inhibition des cellules nerveuses du cerveau, par leGaba alors que le sommeil paradoxal, lui, présente un fort taux d' acétylcholine,par rapport au sommeil à ondes lentes où l'acétylcholine est absente.

LE SOMMEIL PARADOXAL - PARTICULARITÉS
SECURITE
Dans les conditions habituelles, le sommeil paradoxal ne survient jamais au cours de l'éveil. Il doit être préparé ou initié par une phase préalable de sommeil lent. De nombreux mécanismes decontrôle empêchent le sommeil paradoxal de survenir pendant l'éveil et le début du sommeil. Les deux mécanismes de contrôle les plus important sont situés dans le locus coeruleus (LC, NA) et dans le raphé dorsal (RD, 5-HT). Le sommeil paradoxal ne peut apparaitre que si toute activité a cessé dans ces deux structures (neurones SP-off). Le rêve n'est donc possible qu'après vérification de nombreuxsystèmes de sécurité (indice de sécurité). Cette protection est particulièrement adaptée puisque le rêve s'accompagne d'une augmentation très importante du seuil d'éveil et d'une paralysie quasi totale. Cette notion de sécurité semble fondamentale et explique en partie les variations des durées de rêve chez différentes espèces. Les animaux chassés, qui ont de nombreux prédateurs et sont doncrarement en sécurité, dorment peu, d'un sommeil très léger, et la durée totale des périodes de sommeil paradoxal n'excède pas 15 à 20 minutes par 24 heures. Au contraire, les chasseurs (carnivores) et le champion du rêve, le chat domestique, parfaitement en sécurité et qui n'a pas à chasser pour trouver sa nourriture, dorment beaucoup et la durée de sommeil paradoxal peut excéder 200 minutes par 24heures. Chez l'homme, la durée moyenne de sommeil paradoxal est de 100 minutes par 24 heures.
PERIODICITE
Un des phénomènes les plus marquants du sommeil paradoxal est sa périodicité. Ces phases de sommeil paradoxal surviennent toutes les 90 minutes et sont séparées par du sommeil à ondes lentes. Ainsi, au cours d'une nuit de sommeil, surviennent 4 ou 5 phases de sommeil paradoxal (100 minutes soit20% de la durée totale du sommeil). Cette périodicité ultradienne du rêve au cours du sommeil est une caractéristique d'espèce. Elle est assez étroitement corrélée au logarithme du poids du corps de l'animal et donc à son métabolisme. Elle est de 10 minutes chez le rat, de 25 minutes chez le chat, de 90 minutes chez l'homme et de 180 minutes chez l'éléphant. Des expériences récentes sur l'animalmontrent qu'il est possible de faire varier la durée ou la périodicité des phases de sommeil paradoxal en modifiant l'énergétique cérébrale en jouant soit sur la température (demande énergétique) soit sur l'oxygénation (offre énergétique). La périodicité du rêve apparait donc contrôlée par des phénomènes économiques centraux (soit le rapport entre l'offre et la demande énergétique cérébrale). Lerêve semble, en effet, nécessiter une grande dépense énergétique (augmentation de la consommation de glucose couplée à une augmentation de la consommation d'oxygène : fonctionnement cérébral aérobique), qui se distingue de celle de l'attention. La conscience onirique dépense donc une quantité d'énergie beaucoup plus importante que la conscience éveillée. L'obligation de renouveler les réserves...
tracking img