Le sommet de nagoya

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La prise de conscience sur la nécessité de protéger la diversité biologique et l’équilibre des écosystèmes s’est manifestée à Rio de Janeiro en 1992 à l’occasion du Sommet de la Terre. Parmi les conventions signées à la suite du Sommet, figure la convention sur la diversité biologique. Cette convention universelle constitue un socle pour la protection et la gestion de la biodiversité. Les Etatssignataires c’était déjà rencontré en 2002 donnant naissance à des accords sur la biodiversité qui définissaient plusieurs objectifs à atteindre, mettant en avant la nécessité d’arrêter l’érosion de la biodiversité, qui n’avaient pas aboutis. Huit ans plus tard, les 193 pays se retrouvent lors de la conférence de Nagoya en Octobre 2010. Quel en a été le résultat ? Quelle analyse peut-on en tirer ?C’est ce que je développerais en deux parties dans cet écrit.
La conférence de Nagoya a été saluée comme étant historique par la Secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno, le ministre de l’environnement japonnais Ryu Matsumoto ou encore le directeur général de WWF International, Jim Leape. Elle a abouti à l’adoption d’un protocole sur l’Accès aux ressources et le partage des avantages tirésde la biodiversité et l’établissement d’objectifs pour 2020.
Un des importants résultats obtenus à Nagoya est donc la signature d’un protocole sur l’Accès aux ressources et le partage des avantages. Négocié depuis huit ans, cet accord doit aujourd’hui permettre l'accès aux ressources génétiques issues de la biodiversité pour les industriels, tout en favorisant le partage des bénéfices avec lespays où sont extraites les ressources demandées. Ces accords doivent donc régir le partage des profits tirés de la commercialisation des biens génétiques issus d’autres pays dès 2012. Le vivant sera dorénavant breveté, au bénéfice surtout des pays défavorisés.
Concrètement les entreprises devront déposer une demande officielle et préalable auprès du pays concerné qui pourra ensuite donner ou nonson accord. Si la requête est acceptée elle sera ensuite enregistrée auprès d'une agence. Des agences nationales seront en charge de la vérification du respect des accords signés.
L’autre résultat est la mise en place d’un plan stratégique pour 2020 qui définit 20 objectifs de préservation de la biodiversité concernant cinq thèmes stratégiques. Les thèmes retenus sont les causes de la perte debiodiversité, la réduction des pressions sur la diversité biologique, la mise en place de clauses de sauvegarde, la mise en valeur des bénéfices fournis par la biodiversité et le renforcement des capacités des opérateurs.
L'un des principaux objectifs du Plan est de ramener au plus près de zéro, lorsque c'est possible, le taux de perte des habitats naturels et notamment de la forêt." Par ailleurs,le Plan vise la création d'aires protégées sur 17% des surfaces terrestres et 10% des surfaces maritimes et côtières. Actuellement, elles représentent environ 13% des terres et 1% des surfaces maritimes. De même, les gouvernements sont invités à restaurer au moins 15% des espaces dégradés. Une note toute particulière de l’accord concerne les récifs coralliens qui stipule que les états devrontfournir des efforts tout particulier pour réduire les pressions auxquelles ils font fasses.
Cette conférence à fait grand effet et a surpris bon nombre de personnes qui pensaient qu’elle serait un échec au même titre que la conférence qui c’est tenue à Copenhague dix mois auparavant. Qu’en ai t-il lorsque l’on fait l’analyse de ce qui a été décidé ?
La première chose qui peut être reproché au pland’action est qu’il n’a pas de caractère légalement contraignant. Ainsi, peut-il avoir un réel impact pour la protection des espèces à travers le monde ? Russell Mittermeier, le président de l’ONG Conservation International en est persuadé, et en effet, les espaces protégés, tous autant qu’ils sont, sont aujourd’hui le meilleur outil dont nous disposons pour protéger la diversité du vivant. Le...
tracking img