Le sophisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un sophisme, ou argument à logique fallacieuse, est un raisonnement qui apparaît comme rigoureux et logique, mais qui en réalité n'est pas valide (à ne pas confondre avec vrai). Àl'inverse du paralogisme, il y a volonté de tromper. Le sophisme repose sur le moteur du syllogisme, ou de l'enthymème (avec un argument éludé). L'adjectif fallacieux désigne cequi est trompeur ou mensonger. La logique désigne en rhétorique l’art de construire un discours cohérent.

Certains sophismes sont fautifs à cause d'une insuffisance de leursprémisses, d'autres à cause de l'absence de pertinence des prémisses vis-à-vis de la conclusion[1].

Les logiques fallacieuses ont été expliquées et décortiquées à des finspédagogiques : par exemple, lors de discussions enflammées, il est utile de différencier ce qui tient de la logique, de ce qui n'en tient pas. Une logique fallacieuse est une logique « fausse», indépendamment de la véracité des postulats et de la conclusion. De fait ces derniers sont directement issus de l’ouvrage L'Art d'avoir toujours raison (1830-1831) qui est uneœuvre de Schopenhauer, et les arguments originels ont été étendus par la suite.

Il est difficile de détecter les logiques fallacieuses, et elles sont assez souvent efficaces pourconvaincre. Le présent article a pour but dans un premier temps de définir ce que sont des arguments fallacieux, et ensuite de présenter une liste non-exhaustive de ces derniersqui sont traditionnellement nommés en latins. On remarquera que pour quelques uns d'entre eux, le formalisme mathématique permet de démontrer le caractère erroné du raisonnement(par exemple la manipulation statistique ou probabiliste).

Aristote a écrit les Réfutations sophistiques, où il expose les différents sophismes et les moyens de les réfuter.
tracking img