Le sophiste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1665 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophies grecques
Introduction
*Naissance de la science --- Naissance de la philosophie

* Philosophie est mère de la science
* Au temps du lycée ont faisait de la philosophie et la science était intégrée dans l’enseignement

*Épistèmè --- translitération de ce mot grecque = science

* Pensée qui n’est pas une pure opinion
* Une opinion fondée, vrai ainsi que nécessaire*Nécessité --- qui ne peut être autrement

* Mathématique s’est inspirée de la nécessité
* Universalité et nécessité

*La philosophie n’est pas une science descriptive

* Le principe fut la première préoccupation de Thalès
* Quête de l’élément essentiel, universel, nécessaire ex. l’eau
* Une modalité de la pensée
* Première étape de l’explication de la source de laréalité, monde, matière

*Étonnement --- en partie à la source de la naissance de la philosophie
* Raison éternelle = Logos (a des mécanismes)
* 3 niveau de la loi --- Loi éternelle, loi naturelle, loi civile

* Être capable de dire quelque chose en accord avec le logos c’est entrer en contact avec le logos
* Sage = philosophe se doit d’être capable d’entrer en contact
* On retrouvedes explications mythiques (surtout chez Homère)
* Une mythologie qui présente le chemin de la création du monde
* Corpus de la dynamique de la réalité
* Cosmogonie = jeunesse du monde, Théogonie = jeunesse de Dieu

*La façon de penser a des lois

* Loi de la logique --- dynamique interne qui gouverne la manière de penser
* Pensée scientifique --- Induction (particulier augénéral), Déduction (général au particulier)
* La science permet de saisir à partir de la structure essentiel
* On se concentre sur Quidditas, c'est-à-dire essence
* Essence et définition sont rattachés

*La pensée philosophique grecque

Logos

Raison

Discours
Paroles Science (universel, nécessaire, permanent)
Intelligence

Consensus
Justice (loi, naturelle)Société (opposition) Nature

* Intelligence --- intus legere --- « lire dedans » --- lire à l’intérieur d’un phénomène, situation, comportement, etc.
* Aspiration à la science --- possibilité du relativisme
* Qu’est-ce que la justice / loi? --- Discours fondamental, lancée intellectuelle vers le logos
* Attachement à la cité --- État varie d’individus en individus*Déplacement --- intérêt envers la nature, problèmes moraux

* Ex. Socrate et son attachement à la cité
* Épistèmè --- non seulement pour le cosmos mais la cité aussi
* Procédé d’induction cité --- cosmos
* Préoccupation par rapport à l’éthique
* CE que la loi commande = résultat du consensus

*Étonnement en face de l’ordre de la nature --- comprendre philosophiquement avec la raison.Corrélation entre raison et logos.

* Loi qui gouverne l’univers est immanente à l’univers. Non transcendente
* Édifier la science à l’aide des procédés de la raison de se rattacher au logos dans le but de trouver l’universel, le nécessaire, le permanent
* On se base sur le modèle des mathématiques
* Ex. 2 x 2 = 4 nécessairement, permanence.

*En lien avec le texte « Comment lascience est-elle née? »

* Avec Aristote, la science commence ainsi que les modalités de la pensée
* Avoir des loisirs permet otium, negotium --- permet de philosopher
* Développement de la pensée des grecs grâce à leur position géographique, culture de navigateurs, échanges commerciaux abondants
* Science naissante --- reconnaître la multitudes d’expériences et, à l’intérieur, uneidentité, unité, ordre normatif
* Théorie = manière de voir --- intelligibilité
* Préoccupation principale des naturalistes = totalité, tout ce qui existe --- non pas nature v.s culture (relativisme)

*En lien avec la doxographie 1 ; entre Thalès, Anaximandre et Anaximène (voir fragments importants : num. 67, 68, 72, 73, 74, 85, 89, 90, 95, 98, 101…) à compléter.

* Substentia...
tracking img