Le sport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1557 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le béret basque

Quel est le point commun entre l’abbé Pierre, Greta Garbo, Hemingway et Che Guevara? Tous portaient le fameux béret basque – ce chapeau rond et plat qui fait partie de la caricature du Français avec sa baguette sous le bras et un litre de vin rouge à la main.
Une image qui est un peu passée à la mode mais le béret basque, tricoté à la main, originaire du Béarn, esttoujours fabriqué à Nay, à coté de Pau … et toujours porté.
Le béret du peintre, celui du vieux monsieur, de l’écolier ou du militaire est moins formel que le chapeau et beaucoup plus pratique. On le plie en deux ou en quatre, puis on le glisse dans la poche.

La baguette
Cette longue baguette de pain que l’on va chercher fraîche et craquante chez le boulanger se place sous lebras, lorsque les mains sont déjà occupées à tenir quelque chose. Casser une baguette en deux pour la mettre dans un sac est absolument déconseillé ; c’est à table qu’elle sera coupée – ou rompue – en larges morceaux qui remplissent gaiement la petite corbeille d’osier.
L’origine de la baguette remonte, dit-on, aux années 1830. À cette époque, les boulangers fabriquaient de grosses miches depain rondes. C’est alors qu’on a introduit le pain viennois, un pain blanc, à base de levure de bière et de lait et de forme allongée.
Pour qu’il coûte moins cher, on a remplacé le lait par de l’eau. Il est devenu le pain du peuple, le « pain quotidien ». On devait l’acheter tous les jours parce qu’il ne se conservait pas bien (ce qui est toujours le cas). La boulangerie est ainsi devenue,et est toujours, un lieu très important dans toutes les villes et les villages français.

Le champagne

Pendant des siècles, les rois de France ont été sacrés à Reims, en Champagne. C’est dans cette région dont il a pris le nom qu’est né ce vin d’exception, le champagne. Déjà au XIIe siècle, c’était un vin royal, présent à toutes les grandes occasions. Depuis, il a continué à être lesymbole de la fête. Fêtes officielles, fêtes familiales, mais aussi fêtes pour célébrer les victoires sportives. Les plus beaux bateaux du monde ont été baptisés au champagne puisque la coutume veut qu’on casse une bouteille de champagne sur la coque au moment de la première mise à l’eau.
Le champagne fournit la dimension symbolique nécessaire aux instants heureux et mémorables de la vie.Ouvrir une bouteille de champagne entraîne un rituel approprié : on retire délicatement la tête du colleret de papier brillant, défait le muselet de fer qui capture le bouchon, puis ce dernier est lentement délogé du goulot. L’explosion est maîtrisée d’une main experte et le flot mousseux du champagne distribué parmi les flûtes qui recueillent un vin ambré et pétillant.
Le moment estalors venu où trinquent les convives en lançant des « santés » à la ronde.

Perrier, c’est fou !

La petite bouteille verte à la forme arrondie pétille dans le monde entier. Son eau, naturelle et gazeuse, vient d’une source connue depuis l’Antiquité, la source des Bouillens, dans le Gard, au sud de la France.
Lancée en 1903 par un homme d’affaire britannique, on surnommait cetteeau le « champagne des eaux de table ». Sa bouteille caractéristique en forme de quille lui donne un air sympathique et généreux.
Très désaltérante, l’eau de Perrier accompagne tous les plats, se consomme à tous les moments, elle remplace le vin pour ceux qui n’en boivent pas, elle est la solution idéale pour ceux qui ne savent pas quoi commander au café ou qui ont un estomac à soigner.Un milliard des bouteilles de Perrier sont vendues chaque année dans le monde. La marque a toujours suivi une politique publicitaire agressive et créative ; le slogan le plus célèbre a été celui inventé en 1970 : Perrier c’est fou !
Aujourd’hui, Perrier fait partie du grand groupe alimentaire suisse Nestlé SA.

Le petit crocodile de monsieur Lacoste

Oui, monsieur Lacoste a...
tracking img