Le statut de citoyen - aristote

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 9 (2029 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 12 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le statut de citoyen

Qu'est-ce qu'un citoyen?

Aristote (texte 1 de la brochure)
Avant lui, personne ne se penche vraiment sur la question de la citoyenneté. Il s'est interrogé sur les Constitutions (dont ne reste que la Constitution athénienne). Qui est le citoyen absolu, par rapport aux citoyens « imparfaits »? En grec, citoyen = polites, qui appartient à une cité = polis(micro-communauté fondée sur le parti pris de vivre ensemble). Pour la majorité des Grecs, la vie ne vaut la peine que dans une polis; un homme bon est confondu avec un bon citoyen. (ex avec Alcibiade, qui a trahi sa cité parce qu'il l'aimait trop) Ce qu'Aristote dit, c'est que la définition du citoyen varie selon les cités, selon les régimes et selon les époques. Les démocraties sont plus ouvertes sur lescritères de citoyenneté (acceptent les pauvres, les artisans et commerçants...) que les oligarchies par exemple. Difficulté à cerner un statut minimal de citoyen; Aristote procède par élimination (les citoyens ne sont pas des étrangers, pas des jeunes, pas des femmes...) Ainsi, qu'est-ce qui fait le vrai citoyen?

I. C'est un club d'ayant-droit.

1) C'est une minorité.
Dans les cités grecques, lapopulation n'est pas majoritairement composée de citoyens. A Sparte par exemple, les citoyens de plein droit (les Homoioi) étaient une poignée (on parle souvent d'une dépopulation à Sparte, non pas que les terres sont vidées, mais le nombre de citoyens diminue sans cesse). A Athènes là aussi, les citoyens étaient une minorité, sinon par rapport aux hommes libres non citoyens, du moins par rapport auxesclaves: en 431, d'après un discours de Périclès, on peut tabler sur environ 32000 citoyens, pour environ 50000 métèques, et seulement dans la population masculine (puisque les femmes ne peuvent pas être citoyennes); on tournerait donc autour de 340000 personnes, sans compter les esclaves. Autour de 317-307, lors d'un recensement, on compte environ 400000 esclaves, donc bien supérieur auxcitoyens et aux hommes libres non citoyens. La proportion est aussi variable selon les régimes (démocratie plus souple, donc plus de citoyens, oligarchie au contraire moins de citoyens)
2) Une minorité qui répond à des critères précis, qui peuvent varier mais sont très strictes.
a) La naissance. Les cités grecques pratiquent l'endogamie: un citoyen doit avoir des parents citoyens. C'est une tendancegénérale (mais pas universelle) de son époque; il faut être légitime par ses deux parents (père citoyen, mère citoyenne comme fille de citoyen). D'autres cités font remonter même jusqu'à deux ou trois générations la citoyenneté pour pouvoir y prétendre. Cette règle d'endogamie remonte à 451 (fermeture due à Périclès); avant, on pouvait être citoyen parce que né d'un père citoyen et d'une épouseétrangère. Désormais, les bâtards (Nothos) sont bannis de la communauté et des avantages des citoyens. Malgré des écarts occasionnels, cette politique va rester et se durcir: même si l'état de bâtard n'est pas moralement réprimé, des mesures très strictes sont prévues contre ceux qui vont outrepasser leurs droits; il est aussi interdit de se marier avec des étrangers, des bâtards... Quiconque tentecela sera frappé d'atimie (perte des droits civiques), ou perdra son statut d'homme libre. Le mariage: il y a de nombreuses choses très précises à respecter pour que le mariage, entre deux citoyens légitimes, soit légitime (gestes, cérémonies...) et pour que l'enfant soit à son tour légitime.
b) Le sexe et l'âge. Un citoyen est forcément masculin; Aristote ne parle même pas des femmes, alorsqu'il évoque les esclaves. C'est également un individu qui a atteint un certain âge; avant, il est un « citoyen imparfait », dans un état transitoire qui prend fin vers 16-18 ans. Il est également nécessaire d'être inscrit quelque part, pour pouvoir prouver son âge.
c) Avoir suivi des pratiques d'insertion dans des groupes, qui changent de nom selon les cités mais sont valables partout. Ex....
tracking img