Le statut de iournaliste professionnel au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9783 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lrs CnurERsDU JoLtRNALtsME I No

-

2000 DÉcEMBRE

Le statut de iournaliste professionnel Maroc au
Favorisés par une révolution < technetronique >> sans précédent (Brzesinski, 1968) et stimulés par une soif d'information qui ne Professeur Institut Supérieur Information décroît pas, les médias connaissent actuelled' ment une phase de mutation de grande et deCommunication ampleur. Ce quin'est pas sans conséquences Rabat, Maroc sur le travail "dans" les médias : le journalisme. Ce dernier a connu au cours des dernières décennies une explosion telle qu'il est devenu poul certains le " métier du flou ,1... A première vue, il consiste à rechercher l'information et à la diffuser sous forme brute ou éditorialisée. Deux tâches centrales qui aident à définir le métier de journaliste et,partant, à préciser son statut juridique. Mais voilà, les journalistes ne sont plus les seuls à "faire" dans l'information et celle-ci touche à des domaines de plus en plus variés comme la politique, les finances, les spectacles, le sport, la critique,les sciences,lemarché de l'occasion, les mondanités, etc. Bref, les journalistes sont si nombreux et surtout si divers qu'il est bien difficile pour lelégislateur de les concevoir comme une seule et même profession. Par ailleurs, les journalistes n'ont pas la même formation,le même profil ou les mêmes horaires de travail. Ils évoluent en free lanceou en salariés d'entreprise, rédigent différemment (par l'écrit, le son ou l'image... ou les trois à la fois). À l'æuvre, leur démarche éditoriale est to u t a u s si professi onnel l e que di ctéepar l'employeur, par les sources (publiques ou occultes)... ou par des ambitions personnelles plus ou moins avouées.

Ahmed Hidass

204

pRoFEsstoNNEL Lt srnrur DE JouRNALtsrE nu Mnnoc

Le journalisme mène à tout et sert à tout. En démocratie, il est censé guetter les dérives des trois autres pouvoirs : le législatif,l'exécutif et le judiciaire. En dictature, il est l'auxilliaire à toutfaire et sert à camoufler ou à assurer la propagande. Il est ouvert à n'importe qui, n'importe comment et à n'importe quel âge ou occasion. Des amateurs, des ratés, des sans-vertus, des militants, des transfuges, des opportunistes de tous bords y ont élu domicile avec les conséquences que l'on sait - ou que l'on imagine ! - sur la réputation des gens de la profession. Etablir un texte pourreprésenter tout ce monde n'est pas chose aisée (Charon, 7990).Aussi, le statut de journaliste est-il à double tranchant. Il peut aussi bien être utilisé pour museler les journalistes que pour garantir leurs droits. Et si en France, en Tunisie, au Maroc ou en Egypte,le salut " social , des journalistes passe par une intervention du législateur (Guery, 7995),ailleurs il est perçu différemment. Dans les payscomme l'Espagne ou l'Italie, nations ayant connu naguère la dictature, la réglementation héritée des années de plomb est remise en cause: en Espagne, parce qu'elle date du temps de Franco et qu'elle est désormais contraire à la nouvelle constitution ; en ltalie, parce que l'organisation des journalistes sous forme d'ordre professionnel- qui date du temps de Mussolini, avec examen d'accès au ditordre2 - a donné lieu à des pratiques repréhensibles (Pouthier, 1992). Dans les pays anglosaxons, réglementer la profession de journaliste n'a pas de. sens3 et cela serait contraire aux normes constitutionnelles. Aux Etats-Unis , le premier amendement à la Constitution interdit au législateur d'intervenir dans le domaine de la liberté d'expression. Et de là, il est inconcevable d'assujettir lesjournalistes à un quelconque statut (Dlltz, Holsinger,7994). Au plan international, les conditions de vie et de travail des journalistes préoccupent aussi bien des organisations non gouvernementales (FII et OID que des organisations internationales (Conseil de l'Europe, OIT et UNESCO). Toutefois, si le Conseil de l'Europe et I'UNESCO ont essayé d'améliorer la protection des correspondants de presse...
tracking img