Le statut de la femme (1880-1930)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis l’antiquité les femmes ont été considérées comme inférieures aux hommes. Exclues de toute vie politique, elles sont confinées aux tâches de mère et d’épouse. Jusqu’à la fin du XIXème siècle,le statut des françaises n’avait que peu évolué malgré le long combat pour l’égalité de certaines femmes, comme Olympe de Gouges dans sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne dès 1791ou la militante socialiste Flora Tristan dans les années 40.

En 1880, en France, les jeunes filles n’ont pas l’obligation de suivre l’enseignement primaire et ne peuvent prétendre à des étudessupérieures. De nombreuses professions sont donc encore exclusivement masculines du fait de la non-qualification de la femme. Pourtant les femmes travaillent ; elles sont surtout paysannes et quandelles quittent la terre s’est le plus souvent pour devenir domestique et, seulement en second lieu, ouvrière. A la fin du siècle le nombre de domestiques tend à baisser et la proportion d’institutriceaugmente. Cependant, l’industrie textile reste le plus grand secteur d’activité féminin. Même si on aurait pu croire à une certaine égalité du travail, dans les usines, les femmes sont moitié moinspayées que les hommes alors qu’ils travaillent sur les mêmes machines et effectuent les mêmes gestes.
En matière de droits, le statut de la femme du XIXème siècle est proche de celui del’enfant. De ce fait, depuis les années 1880, des groupes féministes plus ou moins virulents voit le jour. Ils revendiquent tout d’abord droits sociaux et civils : principalement l’accès des femmes àl’éducation et une réforme du Code civil. En 1880, des lycées de jeunes filles sont crées mais en sont exclues les matières « nobles » comme le latin ou la philosophie et sans préparation aux études supérieures.Quant au code civil de Napoléon, il maintient les femmes sous la tutelle soit de leur père soit de leur mari et celles-ci ne peuvent pas appartenir à un syndicat ou choisir une profession sans...
tracking img