Le stress au travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PSYCHOSOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS

Les salles de repos en entreprise : un moyen de lutter contre le stress professionnel ?

Année 2009-2010

[pic]

Introduction

I- Les acteurs des organisations qui sont convaincus des bienfaits de la sieste au travail

A- Pourquoi : Points de vue des acteurs

B - Comment : les mesures prises

II- Certains acteurs desorganisations restent septiques face à la mise en place de salles de repos

A- les points de vue des détracteurs

1) Les bienfaits de la sieste sont peu connus
2) Une image négative qui s’explique surtout par des raisons culturelles

B- Les échecs de l’instauration de la sieste dans les entreprises et ses alternatives

1) l’image négative de la sieste est unobstacle majeur à son instauration
2) Des difficultés d’organisation
2) Les solutions proposées

III- Le point de vue scientifique et médical sur la sieste

Conclusion

Bibliographie

[pic]

A l’époque des 35 heures, de la technologie visant à  faciliter le travail des salariés et des syndicats permettant d’améliorer leurs conditions de travail, le stress faitparadoxalement de plus en plus parler de lui ...

A l’heure actuelle, le bien-être des salariés est un sujet au cœur des débats politiques, mais aussi et surtout une véritable préoccupation pour les entreprises. Déjà en 2008, un salarié européen sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés au stress professionnel. Au sein de l’Union Européenne, on évalue le coût financier su stress au travailà 20 milliards d’euros par an, soit un ratio équivalent à presque 5% du PIB, et ce chiffre ne cesse de croître.

Mais qu’entend-t-on par l’appellation « stress » ? Le stress est un anglicisme signifiant « contrainte ». Il a été défini en 1995 par l’auteur français Jacques Larue comme « un état psychologique issu de la perception d’un déséquilibre entre les attentes perçues et l’autoévaluationde ses propres capacités à rencontrer l’exigence de la tâche ». Cette définition est donc étroitement liée au stress dit « professionnel », qui nait de certaines difficultés rencontrées par les salariés comme la surcharge de travail, l’absence d’autonomie, les conflits avec la hiérarchie…etc. Il touche tous les secteurs d’activités.

On utilise fréquemment les termes de « bon » et « mauvais »stress pour évoquer le phénomène du stress au travail. Par « bon stress », est sous-entendu celui qui entraine une forte implication des salariés, dévoués à leur entreprise et prêts à répondre aux objectifs dans un temps imparti. En ce sens, c’est cette motivation collective que l’on associe à la productivité. En revanche, le « mauvais » stress est celui qui met en danger la santé de l’employé.Scientifiquement, il n’existe pas de « bon » ou « mauvais » stress.

Certaines entreprises tentent donc aujourd’hui de préserver la santé de leurs employés. Un des moyens de gérer le stress professionnel est la mise en place d’une salle de repos au sein de l’entreprise. Ainsi les siestes au sein de l’entreprise serait favorable aux salariés.

Par le biais de différents témoignages et desrésultats d’études médicales, nous tenterons de savoir si oui ou non, l’instauration de la sieste dans l’entreprise est un moyen efficace de lutter contre le stress professionnel tout en favorisant la productivité des salariés.

Dans une première partie, nous parlerons des acteurs en faveur de la sieste au travail et les moyens mis en place à cet effet. Nous verrons ensuite ceux qui aucontraire, ne sont pas convaincus de ses bienfaits et enfin nous nous appuierons sur l’avis médical et scientifique, un point de vue objectif.

I- Les acteurs des organisations qui sont convaincus des bienfaits de la sieste au travail

Parmi tous les points de vue concernant la pratique de la sieste au travail, il y a des organisations qui ont opté pour celle-ci et qui refusent d’y...
tracking img