Le stress au travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 132 (32763 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE STRESS AU TRAVAIL
FACTEURS DE RISQUES, EVALUATION ET PREVENTION

AVANT PROPOS

Bien que les gens aillent généralement travailler de bon cœur, le stress au travail est toujours ressenti comme un grave problème. Dans cette problématique, les conséquences pour le travailleur et l’entreprise ne doivent pas être sous-estimées. Il ressort cependant d’une évaluation du Service public fédéralEmploi, Travail et Concertation sociale que les entreprises et les secteurs trouvent difficilement la voie de l’implémentation d’un plan d’action contre le stress. Effectuer une analyse des risques ne constitue ici qu’un obstacle de « moindre » importance. Les choses sont, par contre, plus difficiles lorsque les résultats de cette analyse des risques doivent être convertis en points d’action etlorsque ces derniers doivent être implémentés. Les entreprises, les comités pour la prévention et la protection au travail, les conseillers en prévention, les responsables HRM – en bref, les personnes-clefs dans l’approche du stress au travail – avouent ressentir un manque d’expertise pour entreprendre réellement les démarches nécessaires. Néanmoins, il apparaît également que seuls les niveauxentrepreunarial et sectoriel permettent de s’attaquer au stress au travail. Lors de l’élaboration d’une politique anti-stress, il convient de parler de situation gagnant-gagnant. Des travailleurs satisfaits améliorent le climat de l’entreprise, augmentent sa productivité et la qualité de la société. Et inversement: une entreprise saine connaît un climat plus ouvert où les travailleurs peuvent s’épanouir.Tous les acteurs – employeurs, travailleurs, conseillers en prévention, etc – sont partenaires dans le développement d’une politique anti-stress / du bien-être. Une approche participative est toute indiquée, bien que la réalisation concrète de cette approche soit déterminée par les caractéristiques spécifiques de l’entreprise et par l’expertise spécifique des parties concernées. Par exemple, danscertaines situations, le choix peut se porter sur une approche de petite ampleur au travers de groupes de travail là où dans d’autres situations une analyse des risques globale aurait tout d’abord été effectuée à l’aide d’un questionnaire. Une approche participative signifie également que chacun doit prendre ses propres responsabilités à condition qu’elles soient décrites clairement.

3 Cette brochure fournit des explications sur une méthode appartenant à l’approche participative. En effet, le but n’est pas de donner un aperçu de toutes les méthodes d’analyse des risques existantes (1). Elles sont reprises dans la brochure « L’analyse des risques » du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale, qui est retravaillée actuellement de telle sorte que la chargepsychosociale du travail obtienne l’attention qu’elle mérite. Dans cette brochure, quelques exemples pratiques permettent d’expliquer la méthode du Cites Prévert, sans pour autant oublier l’avertissement suivant : il n’existe pas de recette toute faite. Nous ne pouvons, pour le moment, apprendre que des expériences sur le terrain. Il importe donc de favoriser les échanges d’expérience entre lesentreprises et les secteurs et ce non seulement au sujet d’une seule méthodologie, mais également en ce qui concerne les différentes approches appliquées, les mesures développées et introduites ainsi que l’évaluation de ces mesures.

(1) “De plus amples informations sur ce sujet sont disponibles dans la brochure “Analyse des risques” du SPF Emploi,Travail et Concertation sociale. Cette brochure peutêtre consultée sur le site Internet du SPF: http://www.meta.fgov.be, module Publications, rubrique Bien-être au travail.

4

TABLE DES MATIERES

Avant propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3 Table des matières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5 1. 1.1 1.2 1.2.1 1.2.2 1.2.3 1.2.4 1.3...
tracking img