Le suffrage universel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1004 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lors de ce projet professionnel, j’ai du, avec ma partenaire interviewé un magistrat puisque je souhaite exercé ce métier. Cependant, je n’ai pas réussi à en rencontrer un. C’est pour cela que j’ai interrogé Mr Bouland. Mr Bouland, est un juriste d’entreprise. Il est même le chef juridique de Dalkia qui est une filiale de Véolia. Il s’occupe également des embauches nécessaires à son service.Dalkia, est le leader des services énergétiques. Il est né en 1998 du rapprochement entre les sociétés Compagnie Générale de Chauffe et Esys Montenay, toutes deux alors filiales du groupe Générale des Eaux. C’est ainsi que Véolia racheta Dalkia qui devint alors une de ces filiales.

Quelle est la place de la femme dans le monde juridique ?

« Les femmes juristes sont l’essentiel de la populationjuridique. Cependant, la plupart des patrons sont des hommes ». Il nous a également dit « qu’une belle femme avait plus de chance d’être embauchée ». De plus, « le problème des femmes est leurs enfants. En effet, ils peuvent être un obstacle pour l’évolution de leurs carrières professionnelles. C’est pour cela qu’il faudrait mettre en place des garderies d’entreprises. Cependant, la plupart desentreprises ne sont pas encore prêtes à mettre ce genre de disposition en œuvre. Mais, maintenant, les femmes ont plus de faciliter à accéder à un poste à responsabilité. Serais-ce la remise en cause de l’autorité masculine dans la société ? »

Préférez-vous embaucher des jeunes diplômés ou des personnes ayant de l’expérience ?

« Cela dépend de nombreux facteurs. En effet, c’est en fonctiondes contraintes financières de l’entreprise et du marché.
Si le budget le permet, je préfère embaucher des séniors car même s’ils sont plus chers, ils ont acquis de l’expérience au fil de leurs carrières ce qui peut être très bénéfique pour l’entreprise. Mais, parfois, les cabinets d’avocats et les entreprises ont besoin de punch, d’audace. Cependant, pour certaines tâches à accomplir, les jeunesne sont pas encore prêts comme pour rédiger les expertises. Il faut dans ce cas des personnes compétentes. L’inconvénient des jeunes recrues est le manque d’expérience. En effet, il faut leur apprendre leur métier, s’occuper d’eux. En effet, on ne peut pas accomplir correctement accomplir son travail sans avoir fait de stage, en travaillant sur le terrain. On ne peut évoluer sans avoir analysé etobserver le travail que l’on doit accomplir.
Mais, par moment j’ai besoin d’embaucher des personnes dites vivières. C’est-à-dire des personnes qui coûtent peu chères à l’entreprise. Ce qui est la plus impressionnant lorsqu’on embauche quelqu’un est la grille des salaires, car, les charges sont extrêmement pesantes.
En effet, une personne que je paie 75000€ brut ne touchera que 40000€ net. »Pour l’embauche des jeunes diplômés, préférez-vous une personne qui vient d’une école de commerce et qui a validé son master en droit ou une personne qui a suivit le cursus normal ?

C’est un non catégorique. Je ne pense pas qu’une personne ayant faite une école de commerce ait les notions juridiques nécessaires pour entrer dans un cabinet d’avocat ou les services juridiques des entreprises.
Unétudiant qui a suivi une école de commerce a souvent appris à vendre ses produits, à les commercialiser. Même s’il a suivis des cours de droit lors de ses études ces seuls cours ne sont pas suffisants. Il n’a pu apprendre les bases du droit. C’est en faculté de droit et notamment lors des premières années que l’on apprend les bases. Car, en master, on ne les réapprend pas, on se spécialise dansun domaine précis. Et, souvent, ces étudiants ont un style d’écriture moins bon que les personnes ayant fait du droit ce qui est un gros désavantage pour eux puisqu’il faut écrire les expertises et tous ce qui suit avec un excellent français.
Un autre atout des étudiants en faculté est qui savent souvent mieux se résumer. Et ceci est très important.
M’occupant des embauches, je ne prendrais...
tracking img