Le sujet la conception humaniste de l’homme est-elle encore tenable ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2489 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Sujet

La conception humaniste de l’homme est-elle encore tenable ?

Introduction générale

Comme la suite le montrera, le « sujet » c’est l’homme. C’est donc à propos de l’homme que nous allons consacrer notre réflexion. Le but de notre travail sera de mieux cerner ce qui fait la « condition humaine ».
Afin de traiter cette question nous essaierons de déterminer le « propre » del’homme. Qu’est-ce qui caractérise l’homme en propre ? En quoi se distingue-t-il des autres vivants ? Et, après tout, s’en distingue-t-il vraiment, c’est à dire radicalement ? L’un des enjeux de notre travail sera de répondre à la question suivante : l’homme est-il un animal comme les autres ou se distingue-t-il de tous les autres animaux, au point qu’il serait « unique en son genre » ?
Le thème du« propre » de l’homme est aussi vieux que la philosophie elle-même, il hante les philosophes depuis toujours. L’homme appartient au genre animal, mais quel trait le définit en propre ? A vrai dire, les réponses sont nombreuses. J’en évoque quelques unes à titre d’exemple : animal doué de raison ; animal politique ; animal mortel ; animal métaphysique, etc. Chacune de ses définitions est intéressante etimportante. Chacune mériterait un examen approfondi.
Pour ma part je retiendrai une autre définition : l’homme est l’animal libre. Ou, pour être plus précis, l’homme est l’animal doué de libre-arbitre. Cette définition, qui a une longue histoire, nous pouvons l’appeler humaniste. En d’autres termes, pour l’humanisme, c’est par le libre-arbitre que l’homme se distingue des autres animaux. Lelibre-arbitre serait le « propre » de l’homme.
Cette conception de l’homme a joué un rôle central au cours de l’histoire, elle s’est même en un sens imposée. Reste que des philosophes se sont inscrits en faux contre cette thèse. Spinoza, Nietzsche et d’autres ont critiqué l’idée de libre-arbitre. Il faut aussi évoquer, ici, les noms de Copernic, Darwin et Freud. Ces derniers ont contribué par leursœuvres à jeter un doute sur le bien fondé de l’humanisme.
La définition humaniste de l’homme fait donc débat. C’est à ce débat qu’il nous faudra prendre part. Nous examinerons donc la question du « propre » de l’homme à partir de l’interrogation suivante : la conception humaniste de l’homme est-elle aujourd’hui encore tenable ? Soit : peut-on soutenir que l’homme est libre ou doit-on admettre quecette liberté est illusoire ?
Sujet et Liberté
Esquisse d’une définition

I. Les deux sens fondamentaux du mot « Sujet »

Avant d’aborder notre question centrale, nous allons essayer de mieux comprendre le sens du mot « Sujet » : comment parler de ce qu’on n’a pas défini ?
Ce travail de définition est d’autant plus important que (1) la notion de « sujet » est une notion technique, dont lesens ne va pas de soi. (2) si on ouvre un dictionnaire on verra immédiatement que ce mot n’es pas univoque : plusieurs définitions en sont données. La question qui s’impose à nous est donc : en quel sens prendrons-nous le mot « sujet » dans ce cours ? Que visons-nous à travers lui ?
J’essaierai dans ce travail de souligner le rapport intime entre « sujet » et « liberté ». Pour le dire clairement,seul un être libre a le statut de sujet. Ainsi je justifierai le choix que j’ai fait concernant la définition du « propre » de l’homme.
Je retiendrai ici deux acceptions seulement.
1. le sens juridique. Il s’agit de l’individu auquel on reconnaît des droits et des devoirs. Droits et devoirs fixés par la loi. Le sujet c’est donc l’individu « soumis » aux lois.
2. le sens philosophique. Pour biencerner le sens philosophique de la notion de sujet, il faut procéder par étapes.
(a) Il faut d’abord distinguer : sujet et objet. L’objet : ce qui existe « en soi ». Le sujet : ce qui existe « pour soi ». Autrement dit, le sujet est doué de conscience : conscience du monde qui l’entoure, conscience de soi. Insistons sur ce dernier point. Être conscient de soi signifie : savoir que l’on est...
tracking img