Le sujet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2567 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philo

LE SUJET

Lorsqu’on dit être un sujet, c’est avoir une certaine identité - les papiers d’identités fixent ce que nous sommes à l’extérieur. > identité juridique donnée par l’Etat > identité faible.
Les personnes sans identité juridique existent en tant que sujet mais ne sont personne - identité superficielle qui n’atteint pas sa réalité propre.
*Opposition sujet apparent /sujet réel
Je disais « je » à 2 ans mais mon corps, mes pensées, mes opinions ont changées.
Le sujet, le moi subit une infinité de changements au cours du temps, pourtant on s’y réfère comme a une unité stable .

Sujet vient de « subjectum » > ce qui est jeté sous le changement.
Héraclite: «  on ne se baigne jamais 2 fois dans le même fleuve » > changement permanent.
Pour connaitrequelque chose, on doit saisir une identité stable - si tout change tout le temps, la connaissance est impossible.

On se connait soi-même lorsqu’on saisit quelque chose qui demeure dans le temps. La connaissance du sujet humain précède la connaissance extérieure.
Socrate: « connais toi toi-même » > la connaissance de soi est 1ère par rapport à la connaissance des choses. En effet, en se connaissantle sujet découvre ses facultés & la signification des choses autour de lui. Il cherche alors sa nature, son essence

*Opposition essence / accident
L’essence est nécessaire & ne peux pas être autrement. L’accident est contingent & provient d’un choix. L’essence est universelle.
Chercher qui je suis est chercher ce qui constitue profondément notre identité. On cherche ce qui est vrai de toutsujet humain indépendamment de l’histoire contingente de chaque être humain.

Il y a sujet libre & actif et il y a être assujetti qui est un sujet contraint & passif > activité d’un coté, déterminisme de l’autre > ambiguïté : qu’elle est la part du sujet humain ?
Le sujet connait ce qui est devant lui: l’objet. Le sujet peut-il se prendre pour objet de connaissance?

PEUT ON SE CONNAITRESOI- MEME ?

*La conscience que le sujet à de lui- même lui permet-il de se connaitre ?
*Ne faut-il pas aussi prendre en compte les phénomènes qui échappent à la conscience ?
*La difficulté de la connaissance de soi est-elle un obstacle à la liberté & à la responsabilité du sujet ?

1- La conscience qu’on a de soi est-elle une connaissance de soi ?
On peux avoir bonne conscience, mauvaiseconscience, se mentir à soi-même, jouer avec sa conscience, être consciencieux,…
La conscience désigne une certaine présence à soi qui peux se dédoubler: d’abord, avoir quelque chose à l’esprit > La conscience immédiate ( penser, entendre ,… ) mais il s’agit aussi de se rendre que l’on a quelque chose à l’esprit > La conscience réfléchie.

* Définition des contenus de conscience
On appellereprésentation l’ensemble des choses qu’on a à l’esprit lorsqu’on est conscient: des idées, des images, des représentations,…
Kant «  la conscience c’est la représentation qu’une autre représentation est en moi ». La représentation se passe dans le sujet, avoir conscience de quelque chose c’est penser que la chose extérieure correspond à ma représentation or nous ne sommes pas certain que nosreprésentations correspondent au réel.

* Schéma de la conscience

2- Le doute
* Le doute comme méthode
> Explication de texte Descartes
- Le doute volontaire aboutit-il au fait que rien n’est certain ?
- Qu’est-ce que le doute nous apprend sur le sujet qui doute ?
- Conclusion : Le doute méthodique de Descartes risque d’aboutir au scepticisme. Cependant, cette conclusion est évitée parla découverte d’une vérité intuitive & nécessaire: le sujet pensant existe nécessairement dès lors qu’il exerce sa capacité à penser.
De cette recherche de fondement découle une certaine conception de la nature du sujet: sa capacité à penser Est-ce que l’on connait le mieux & ce dont on est certain.

3- Conscience de soi & maitrise de soi
Au terme du doute, la conscience apparait comme le...
tracking img