Le suspensu et le congedie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
11 novembre, jour du souvenir.



J’ai passé la soirée avec Raymond. Un chic type que je connais depuis au moins 100 ans; si ce n’est pas plus. Des bistros et des bars, on en a fait lui et moi au siècle dernier quand nous étions jeunes et beaux. Il a 4 ans de moins que moi, ce qui lui en donne 44 et des poussières. Encore quelques décennies et il ne restera que ça de nous justement, de lapoussière. On a un peu fait le Vietnam ensemble dans les années ’80 et on a dégueulé dans les mêmes ruelles derrière la rue St-Denis. Même qu’ensemble, on a personnellement rencontré Renaud lors de sa tournée Le Retour de la Chetron Sauvage en 86. Tu te souviens Raymond?



Si je me souviens! Tu m’avais piqué Nathalie, espèce d’enculé!



Jusqu’à tout récemment, Raymond était chefde service dans une entreprise de véhicules récréatifs. Il gérait les ventes et ses patrons étaient immensément satisfaits de lui. Jusqu’à cet été où les ventes des roulottes se sont mises à planter partout au Québec.



Les premiers mois de l’année ont pourtant été extraordinaires, me dit-il devant un pichet de bière blonde. On était en avance sur les prévisions et tout indiquait quenous allions connaître une année record. Puis sans avertissement, juin, juillet et août ont été catastrophiques. Les ventes n’ont pas chuté, elles sont littéralement disparues. Quelque chose s’est passé sous notre nez dont on a pas été en mesure de prévoir. Ils ont ensuite embauché une firme extérieure dont le mandat était de voir où l’on pouvait sauver de l’argent et il a été décidé que mon poste enétait un. Je suis donc sans emploi depuis trois semaines.



En trois semaines, il a eu le temps de digérer le choc du congédiement, mais quelque chose dans ses yeux et dans le ton de sa voix me disait qu’il ne digèrerait jamais l’insulte derrière le geste. Ce département, c’est lui qui l’avait monté de A à Z et depuis son embauche les ventes étaient à la hausse chaque année. Une seulesaison de perte aura été suffisante à ses patrons pour se convaincre de le remercier. Trouver un compromis? Prendre une décision plus humaine qui aurait tenu compte de ses services rendus? Prendre en considération le fric qu’il a fait entrer dans les poches du PDG pendant toutes ces années? Tenir compte qu’il est nouveau papa d’un petit garçon de un an, que décembre arrive à grands pas, qu’il nepourra se trouver un nouvel emploi avant des mois? L’employeur ne pense pas comme ça. Ce serait lui prêter des sentiments humains dont il est totalement dépourvu. La logique du capitalisme n’a rien à voir avec celle du christianisme ou de l’humanisme. Sa seule règle est d’écraser et de dominer son prochain de toutes les manières possibles. Dans cette société de droits, le seul endroit où tu peuxencore humilier sans pitié un être humain, où tu peux le violenter en lui retirant toute possibilité de faire vivre sa famille, où tu peux encore le détruire psychologiquement et physiquement sans qu’aucune police ne vienne cogner à ta porte, c’est au travail. Le marché de l’emploi est le dernier fil qui nous relie encore avec l’esclavage. Son principe est le même : l’exploitation de l’homme parl’homme. Bien sûr, il ne faut pas comparer notre situation avec celle qui prévalait aux siècles derniers. Mais la base (la raison du plus fort) est toujours là. Un employé de dépanneur n’a pas beaucoup de recours contre un employeur qui l’insulte et qui l’humilie. Une mère monoparentale et sans éducation soudée du matin jusqu’au soir à sa machine à coudre dans une usine de textile de la rue Chabanel doitpenser à ses enfants avant d’engueuler son patron qui vient de lui mettre la main au cul. Bien sûr, il existe des lois. Mais vas-y donc poursuivre ton patron toi qui travailles dans une usine non syndiquée de Parc-Extension avec ton petit salaire de crève-faim.

L’exploitation de l’homme par l’homme je disais et je n’en démords pas. C’est comme ça que le système fonctionne et on a les deux...
tracking img