Le symbolisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1164 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Symbolisme

Sommaire :

I) Définition et étymologie du symbolisme
II) Le symbolisme dans la peinture
III) Le symbolisme dans l’écriture
IV) Le symbolisme dans la musique
V) Sites consultés et Bibliographie

Définition :

Le symbolisme est un mouvement littéraire et artistique né en France à la fin du XIXème siècle, quiréagit contre le formalisme parnassien de « l’art pour l’art » et le réalisme naturaliste.
Le mouvement symboliste s’affirme dans le Manifeste de Jean Moréas. Il groupe des poètes qui cherchent à suggérer, par la valeur musicale des mots et l’élévation des réalités au niveau de l’idée et du symbole, les nuances les plus subtiles des impressions et des états d’âme. Il s’agit plus d’unephilosophie que d’un mouvement réel, introduisant mythes et visions oniriques dans l’art.
Les symbolistes se sont rassemblés autour de Verlaine, de Rimbaud et de Mallarmé en poésie et en littérature et autour de Gustave Moreau et Klimt dans l’art de la peinture.

En matière artistique aussi bien que poétique, le symbolisme peut être considéré comme un approfondissement duromantisme.
Le symbolisme a atteint le grand public grâce à des poètes connus comme Oscar Wilde, Balmont ou encore Rodenbach.

Etymologie :

Le mot « symbolisme » est formé à partir du terme « symbole » qui vient du latin symbolum, « symbole de foi », symbolus, « signe de reconnaissance », du grec sumbolon, « objet coupé en deux constituant un signe de reconnaissance quandles porteurs pouvaient assembler les deux morceaux ». Dans la Grèce antique, le « symbolon » était un morceau de poterie qui était brisé en deux et qu’on donnait à deux ambassadeurs de cités alliées pour se reconnaître.

I) Le Symbolisme dans la peinture :

Entre 1886 et 1900, le Symbolisme trouva son aboutissement dans tous les domaines de la création. La littératureexprima alors sa particularité, avant que ne le fissent ensuite la musique et les arts plastiques. Et ce mouvement né en France, gagna peu après rapidement l’Europe, et l’Amérique.

A l’opposé de l’Impressionnisme, cette peinture rejette l’inspiration par la nature. Le Symbolisme ne s’adresse pas au regard de l’homme, mais à son esprit, et à l’imagination que ce dernier est à même deproduire. La peinture symboliste est un art du caché, de l'ailleurs, de l'invisible où le symbole occupe une grande place.

Le Romantisme, dont Baudelaire a dit en 1846 : « Le Romantisme n’est précisément ni dans le choix du sujet, ni dans la vérité exacte, mais dans la manière de sentir », influença par son langage poétique et visionnaire le Symbolisme. Et la Peinture Préraphaélite auxaccents réalistes rappelant la peinture du 15ème siècle, paracheva l’influence, en donnant à ce mouvement nouveau son charme nostalgique. Les compositions picturales reflétèrent alors l’esprit d’un monde intérieur, subjectif et psychique. Le symbolisme se tourne vers le passé, la nature, le mythe ou la religion. De plus la femme est un important sujet d'inspiration.II) Le Symbolisme dans la littérature :

Le symbolisme, courant littéraire du XIXe siècle, apparaît pour la première fois dans un texte du précurseur Charles Baudelaire, dans Les fleurs du Mal. Un article, intitulé Le Manifeste du Symbolisme, publié par Jean Moréas en 1886, confirme officiellement sa naissance. Cependant, même après cette parution, la définition du symbolismereste incertaine, car plusieurs poètes interprètent ce courant à leur manière. Ce courant a aussi pris naissance suite à des malaises profonds ressentis par certains écrivains.
Il prit place en France puis prend une dimension internationale, plus particulièrement en Russie et en Angleterre (avec le renommé Oscar Wilde), en Belgique, et même en Amérique latine. Pour la première fois de...
tracking img