Le symbolisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3728 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
"LE SYMBOLISME"

I°) HISTOIRE DU SYMBOLISME

A°) Le symbolisme et les approches possibles du phénomène

Tout d'abord, une distinction est à opérer entre d'une part l'école littéraire symboliste (couvrant une période qui va de la rédaction du manifeste du symbolisme de Jean Moréas en 1886 jusqu'au milieu des années 1890) et d'autre part un vaste mouvement qui va se développer dans tousles arts (que ce soit en musique avec Ravel, Debussy et Fauré ; en peinture avec Moreau, Gauguin et Münch ; au théâtre, notamment avec Maeterlinck). Afin d'appréhender le phénomène symboliste trois modalités de lecture sont possibles. Tout d'abord une lecture de l'histoire : le symbolisme s'insère en effet dans un processus de réaction contre les présupposés artistiques des courants littérairesdominants qui le précèdent (que ce soit le mouvement parnassien ou naturaliste). Une lecture de l'imaginaire est également envisageable. En effet, une époque est perpétuellement baignée par un vaste champ de savoirs qui imprègnent dans une période tout un imaginaire collectif (l'épistémè foucaldienne). La primauté du sujet et la question de la subjectivité (centrale dans le rapport à l'être pour lessymbolistes) trouvent des échos aussi bien dans des travaux touchant à la médecine (avec Freud) ou en philosophie (avec Bergson). Enfin, une troisième lecture se concentrant plus spécifiquement sur les formes de l'écriture permet un autre accès possible à ce mouvement. Le symbolisme est avant tout un acte de rupture avec l'académisme et les traditions qui le précèdent. La liberté est une notioncentrale et elle se retrouve au cœur même du processus d'écriture (notamment dans les recherches formelles sur le vers libre). Si des courants antérieurs, comme le Parnasse, se réclamaient d'un art de la représentation, privilégiant par analogie la peinture, c'est le phénomène de suggestion qui se trouve au cœur de l'esthétique symboliste, et ce n'est plus la peinture qui est prise pour modèle maisla musique. En musique, Wagner, dont l'apport théorique sur l'art total est antérieur de vingt-cinq ans au manifeste du symbolisme, va profondément marquer la réflexion des théoriciens du mouvement. Toutefois, si l'influence de Wagner reste grande, une contestation à l'endroit des fondements les plus problématiques de son art est opérée notamment par Mallarmé (poète qui précède et accompagne lemouvement comme Verlaine ou Rimbaud dont la réception de l'œuvre a lieu peu avant l'acte fondateur de l'école).

B°) 1886 : moment de conscientisation de la modernité poétique

Les phénomènes poétiques antérieurs au Symbolisme proprement dit, qui n'en constituent cependant pas moins une partie de son Essence, se trouvent mis en lumière par un certains nombres d'événements qui inscriventl'année 1886 comme moment historique d'une prise de conscience collective des ruptures esthétiques qui se sont opérées dans les deux décennies précédentes. Tout d'abord, 1886 voit la publication des Illuminations de Rimbaud au sein de la revue La Vogue. La découverte de cette œuvre singulière va durablement bouleverser le champ poétique de la période. Un grand nombre de poètes vont en effet, àpartir de cette redécouverte, se réclamer ostensiblement d'une poétique rimbaldienne (en passant outre l'irréductibilité de cette œuvre). Au même moment, Mallarmé dans un "Avant Dire" publié dans Traité du Verbe de René Ghil (opuscule aujourd'hui daté, dans la veine des ouvrages de la fin du XIXème siècle ayant recours à une interdisciplinarité un peu artificielle de type positiviste, avec commesoubassement théorique, les spéculations plus ou moins fantaisistes des sciences dures à l'endroit des arts) avance un certain nombre d'éléments théoriques susceptibles de dévoiler les enjeux poétiques que la révolution symboliste réalise (notamment l'importance attaché au primat du langage). Enfin, toujours la même année, Jean Moréas publie dans Le Figaro Le manifeste du symbolisme, parachevant...
tracking img